Publicité

NBA – Cleveland : diagnostic d’un patient mal en point

Qu’est-ce qu’il se passe à Cleveland ? Après une nouvelle défaite aux mains des Knicks, les Cavs se retrouvent 10ème à l’Est, avec un bilan négatif de 3 victoires pour 4 défaites. Quelque chose doit changer, et vite.

On pensait les Cavs partis pour se balader à l’Est après le recrutement estival. Il faut dire qu’une équipe dans laquelle figurent LeBron James, Kevin Love, Dwyane Wade, Isaiah Thomas (blessé pour le moment) ou encore Derrick Rose ne donne sur le papier pas trop de soucis à se faire. Pourtant, les débâcles s’accumulent et les fans s’impatientent sérieusement. On vous décrypte les 4 points majeurs qui font que le navire Cleveland tangue.

La défense

Plus de 110 points encaissés par match. 25ème défense de la ligue. Depuis le début de saison, les Cavs ne défendent tout simplement pas. Leur passivité agace, avec des replis défensifs totalement léthargiques et des shooteurs laissés grand ouvert. Les adversaires des hommes de Tyronn Lue ne commettent en moyenne que 11.6 turnovers par match : hormis Chicago, Cleveland est l’équipe qui force le moins de pertes de balle par match. Un indicateur clair du manque d’effort en défense, illustré hier soir encore par une grande passivité contre les Knicks, qui ont pu poser 114 unités sur la tête de LeBron et compagnie, avec notamment 34 points pour Tim Hardaway Jr. Bien sûr, c’est le début de saison, mais il est alarmant de voir les Cavs incapables de fermer la boutique au moins pendant quelques longues séquences de jeu. En prenant 110 points par match toute l’année, les victoires ne seront pas nombreuses.

L’attaque

Les entraineurs ont coutume de dire qu’une bonne défense mène à une bonne attaque. Il est sûrement vrai aussi qu’une mauvaise défense mène à une mauvaise attaque. Dans l’aspect offensif, Cleveland est 13ème de la ligue avec 104 points marqués par match. Cependant, le problème va au-delà des stats et se traduit par une impression visuelle inquiétante. Très peu de systèmes sont mis en place, les possessions sont brouillonnes, et on s’en remet souvent à du talent individuel. LeBron James tente bien d’apporter un peu de liant dans l’équipe, mais sans lui, c’est la foire à l’iso et aux tirs casse-croûte. Incompréhensible vu les joueurs dans l’équipe, et révélateur d’un vrai problème. Souvent, l’an passé, Cleveland pouvait s’appuyer sur son artillerie en attaque pour compenser ses errements défensifs. Cette année, les Cavs n’y arrivent pas.

L’entraineur

Tyronn Lue est forcément responsable de la situation à bien des égards, et l’ancien Laker a les oreilles qui sifflent de plus en plus fort. Difficile de ne pas lui tomber dessus quand on voit son incapacité à donner un style à cette équipe, de quelque côté du terrain que ce soit. Le coach change de cinq de départ tous les quatre matins, et gère les minutes de ses joueurs de manière douteuse (Jae Crowder est par exemple nettement sous-utilisé). Dans l’attitude également, Lue peine à inspirer le respect, et devient davantage connu pour ses facéties (subir l’incursion d’un joueur adverse dans son temps-mort, tenter de boire une bouteille gelée…) que son charisme débordant. D’ailleurs, on se demande si la fameuse blague récurrente qui consiste à dire que LeBron est le vrai coach des Cavs est bien une boutade, ou tout simplement la réalité. Il est de plus en plus légitime de mettre en question la capacité de Tyronn Lue à être l’homme de la situation pour gérer ce groupe de superstars et les amener vers le sommet. Son avenir semble aujourd’hui s’inscrire en pointillés, bien qu’il lui reste de nombreuses (et onéreuses) années de contrat.

La mentalité

C’est peut-être le point le plus inquiétant et le plus irritant pour les fans des Cavs : la mentalité n’est pas au rendez-vous. En l’espace de 9 jours, Cleveland a été battu par Orlando, Brooklyn, New Orleans et New York. A chaque fois, une réaction était attendue. A chaque fois, elle n’a pas eu lieu (en attendant le match de jeudi contre les Pacers). Même au niveau de l’interprétation des résultats actuels, les opinions divergent. Tyronn Lue était remonté après le revers face aux Knicks, parlant d’une défaite « inexcusable ». Pour LeBron James, en revanche, pas de quoi s’alarmer :

« On est quel mois déjà ? Octobre, c’est ça ? Je ne vais pas m’affoler maintenant »

C’est typiquement ce genre de propos qui inquiète les fans des Cavs. Depuis son retour dans l’Ohio, on a l’habitude de voir le King secouer ses troupes quand les choses ne se passent pas comme prévues. Là, celui qui sera agent libre l’été prochain semble un peu désintéressé, ce qu’a corroboré son attitude sur le terrain (mauvais choix en attaques et oublis défensifs bien trop fréquents hier soir).

Bien sûr, ce n’est que le début de saison, et tout peut rapidement se mettre en place. Mais certains chiffres ne sont pas anodins. C’est la première fois qu’une équipe dans laquelle figure LeBron James se retrouve en bilan négatif après 7 matchs depuis sa saison rookie il y a 14 ans. Cleveland doit réagir, joueurs comme entraineur. Et vite.

NBA 24/24

Feed NBA 24/24