Publicité

LFB – Récap’ J6 : Les favoris gagnent à domicile, le Hainaut surprend Montpellier

Les journées passent, les mois avancent, et ce vendredi débutait déjà la sixième journée de championnat. La dernière avant la trêve internationale qui durera environ quinze jours. D’une manière générale pour ce week-end, tous les favoris recevaient. Mais la logique a-t-elle était respectée ? Retour sur cette sixième journée de ligue. 

Tango Bourges Basket 100 – 63 Nice

Bourges, en tête de classement recevait pour le compte de la sixième journée une équipe de Nice en difficulté en ce début de saison. Les locales devaient faire sans sa seconde meneuse KB Sharp, toujours touchée au dos. Pourtant le premier panier du match est en faveur des visiteuses. Le collectif Berruyer va vite se mettre en route et après 6 minutes de jeu, 10 points séparent déjà les deux formations (15-5). La fin du quart-temps va rester équilibré, mais Bourges est devant à la fin du premier quart-temps (23-14). Au second quart, la maladresse Niçoise permet à Bourges d’agrandir leur écart grâce à l’adresse longue distance de Marine Johannes. Et lorsque Marine sort, le public du Prado à le droit à une Diandra Tchatchouang des grands soirs (rebonds, fautes sur le tirs provoqués, paniers marqués, bonne défense ! Elle est partout) (49-34). Les Tangos tournent à 60% de réussite aux shoots, par chance, les balles perdues viennent ternir cette très bonne première mi-temps, et réduire un tant soit peu l’écart après 20 minutes de jeu (49-34).
Au retour des vestiaires, seule Naignouma Coulibaly (14 points) parvient à trouver la ligne de mire du coté de Nice, malheureusement après 3 minutes de jeu en seconde mi-temps cette dernière est obligé de sortir sur blessure. S’en suit 3 minutes sans le moindre panier inscrit, puis Bourges remet un coup d’accélérateur et à la fin du deuxième quart, l’écart est conséquent (69-46). Le dernier quart est très offensif pour les locales qui font preuve d’une adresse affolante à 3 points (11/19 sur l’ensemble du match). Un beau duel à la mène a lieu entre Alix Duchet (15points) et Cristina Ouviña, mais Bourges est intouchable sur cette rencontre. Océane Monpierre sur lancer-francs à 11 secondes de la fin inscrit le centième points pour le plus grand bonheur du Prado. À noter sur ce match, le carton offensif des locales, toutes les joueuses auront inscris au moins un panier (dont 6 joueuses à 10 points ou plus). Diandra Tchatchouang termine à 20 points et 9 rebonds, Marine Johannes à 17 points à 5/5 à 3 points.

Flammes Carolo 68 – 35 USO Mondeville

Les Flammes, sur une série de victoires en EuroCup et Championnat avait rendez-vous sur son parquet face à une équipe de Mondeville qui connait un début de saison noire en terme de blessure. Après l’arrêt prématuré de Loreen Kerboeuf, voilà que cette semaine, le diagnostic est tombé sur Lisa Berkani, qui manquera jusqu’à la fin d’année 2017. Pour ce premier match sans sa meneuse, Mondeville aura pourtant donné du fil à retordre à Charleville, du moins en première mi-temps. Pourtant en début de match, les Flammes prennent les rennes de la rencontre et mènent de 11 points après 3minutes30 de jeu. 3 paniers longue distance de Romana Hedjova, alors que Charleville n’inscrit rien, vont littéralement changer la physionomie de ce début de rencontre. Ainsi, après 10 minutes de jeu, seulement 2 points séparent les deux formations (15-13). Le second quart va être marqué par la maladresse des deux formations, un panier inscrit toutes les deux trois minutes, un score très faible sur ces dix minutes de jeu (6 à 6), et Charleville rejoint les vestiaires avec 2 points d’avance (21-19).
Au troisième quart-temps, Mondeville s’essouffle, et souffre face face aux Flammes, qui, portées par une très grande Renée Montgomery (19 points) font prendre le dessus (22-11 sur le quart-temps). Les dernières dix minutes sont à sens unique, Charleville a le dessus sur son adversaire, impose un 25 à 5 et l’emporte 68 à 35. Un dixième succès d’affilé, afin de partir à la trêve internationale sur de bon rail !

Villeneuve d’Ascq 70 – 59 Tarbes

Pour le compte de cette 6e journée de LFB,  l’ESBVA recevait Tarbes. Lors des derniers match, Villeneuve est allé s’imposer à la Roche, quand à l’équipe de Tarbes, elles ont perdu sur le parquet de Nice. Le début de rencontre est à l’avantage des Tarbaises qui mènent rapidement 12-3. Virginie Bremont ramène son équipe à 5 longueurs (9-14, 5e). Mais en fin de quart-temps, Tarbes en remet une couche. Après dix minutes elles mènent de 9 points 16-25. En début du second acte, Villeneuve enchaine un 12 à 0 à leur adversaires pour passer devant (28-25, 15e). Les joueuses de Francois Gomez mettent 7 minutes pour mettre un panier dans cette reprise. Les locales enchainent et finissent le quart-temps par un 6-0 pour mener 36-30 à la pause.
Au retour des vestiaires, les locales obtiennent rapidement dix points d’avance, 42-32. Le reste du quart-temps est équilibré jusqu’à un tir primé de Nevena Jovanovic qui permet aux guerrières de prendre le large avant les 10 dernières minutes  52-39. Au début du dernier acte, les Tarbaises réagissent et passent un 10 à 2 à Villeneuve d’ascq et les visiteuses reviennent à 5 petits points,  54-49. À 3 minutes du terme, grâce à un tir primé de la capitaine Johanne Gomis, les guerrières reprennent 12 points d’avance 64-52. La fin de match est équilibré et malgré les assauts de Tarbes, l’ESBVA s’impose 70-59 face à une bonne équipe de Tarbes. Pour l’emporter, Villeneuve D’Ascq à pu compter sur son collectif. Virginie bremont est la meilleure scoreuse de l’équipe avec 15 points. Johannah Leedham et Johanne Gomis comptent plus de 10 points à leur actif. Quant à la meilleure évaluation Pauline Akonga, elle score 10 points et prends 8 rebonds.  Coté de Tarbes, Michelle Plouffe est en double-double avec 17 points et 11 rebonds.

Basket Landes 68 – 65 Nantes Rezé

Nantes se déplaçait en terre Landaise avec un effectif encore réduit, puisque les joueuses de Emmanuel Coeuret étaient  toujours privées de Maud Medenou. Le début de rencontre est équilibré, les deux équipes se rendent coup pour coup. Sur un Lay-Up de Miranda Ayim, Basket Landes fait un petit écart, 13-8, puis 17-12. À la fin du premier acte, les landaises mènent de 6 points, 22-16. Au début du second acte, les landaises enchainent un 6 à 0 en 2 minutes pour mener de 11 points, 28-17. Après le temps mort d’Emannuel Ceouret, Katia Clanet met 5 points de suite et son équipe reviens au score, elles reviennent même à 6 unités. Les Déferlantes peuvent compter sur l’omniprésence de Nayo Raincock Ekunwe pour recoller, 32-32. À la pause, Basket Landes mène d’une courte tete 36-34.                              Au retour des vestiaires, Margaret Skuballa permet à Nantes de passer devant sur un tir primé 37-36. Suite à cela, Basket Landes enchaîne un 9 à 0 pour se donner de l’air. En fin de quart-temps, Lidja Turcinovic ramène son équipe comme bien souvent en ce moment. Et avant les dix dernières minutes, les deux formations sont encore à égalité, 51-51. Les joueuses de Cathy Melain débutent mieux le dernier acte, elles mènent de 4 points à cinq minutes de la fin, 61-57. Mais le NRB réagit et égalise à 61-61 à 3 minutes de la fin.  Basket Landes est dans la pénalité et cela engendre des lancers francs aux nantaises. À 1 minutes 30 de la fin, les landaises mènent de 2 longueurs, 65-63. Avec les lancers francs, Basket Landes est toujours devant, 66-65 à l’entame de la dernière minute. À 27 secondes du terme, Basket Landes compte 3 unités d’avance, 68-65. Par deux fois les nantaises ont une balle d’égalisation. Ce sont deux tirs ratés et Basket Landes s’impose 68-65.  La meilleure scoreuse Landaises est Queralt Casas qui cumule 13 points, 9 rebonds et 5 passes pour 22 d’évaluation. Du côté nantais, Nayo Raincock Ekunwe a fait un match de folie avec 29 points et 15 rebonds pour 40 d’évaluation. 

Lattes Montpellier 74 – 77 Hainaut Basket

Le début de rencontre est catastrophique pour le BLMA. Les green girls mènent 0 à 11. C’est Romane Bernies qui lance les Gazelles après près de 5 minutes sans marquer le moindre panier.  Montpellier réagit et revient peu à peu. Elles ne sont plus menées que de 4 points à 2 minutes de la fin de cette reprise, 10-14. Ashley Bruner fait une bonne fin de quart temps  Elle permet à son équipe de mener 12 à 20 après 10 minutes. Le collectif du Hainaut est bien huilé, les coéquipières de Jenny Fouasseau reprennent un avantage conséquent au milieu du ce quart temps  (21-34, 15e). Avant la mi-temps, les tirs primés s’enchainent. À la pause les Green Girls mènent largement 26-44.
Le 3ème quart temps est équilibré  le BLMA tente de revenir dans la partie mais se heurte à une valeureuse équipe du Hainaut. En fin de quart-temps, Montpellier passe un 9-4 et n’est plus mené  que de 14 unités. Le score est de 44 à 58 pour les Green Girls avant la dernière reprise. Montpellier revient petit à petit et à 5 minutes de la fin, elles ne sont plus qu’à 9 points, 58-67. À 2 minutes du terme, les Gazelles ne sont plus qu’à 4 unités du Hainaut.  Romane Bernies permet même à son équipe de revenir à 1 point, 70-71, puis 72-73. Bintou Marizy met ses lancers et le Hainaut est devant à 17 secondes de la fin 72-75. Au jeu des lancers francs, les Greens Girls sont meilleures et s’imposent finalement 74 à 77Ashley Bruner termine meilleure marqueuse de cette rencontre, elle cumule 19 points, 6 rebonds et 3 passes. 

ASVEL Lyon Féminin 83 – 59 La Roche Vendée

Lyon qui n’a pas remporté le moindre match depuis l’Open LFB recevait le promu, la Roche Vendée, juste derrière au classement. Ce match était l’occasion pour les Lionnes de se relancer, et pour ce faire, l’effectif de Valéry Demory pouvait compter sur « deux nouvelles joueuses ». En effet, bien que l’accent fut mis en priorité sur le retour de Sandrine Gruda en ligue après 10 ans d’absence, cette rencontre marquée également le retour de Mélanie Plust qui n’avait jusqu’à présent pas disputé le moindre match cette saison pour cause de blessure. Le début de rencontre est poussif, les deux équipes font preuve de maladresse et après 3 minutes de jeu, le score est de 4 à 4. La Roche Vendée va même prendre le dessus sur son adversaire en menant quelques secondes plus tard 6 à 9. Mais c’est un véritable jeu entre le chat et la souris qui s’enclenche. L’écart oscille entre 1 et 3 points, le match semble ouvert et après dix minutes de jeu, Lyon est devant (22-21). Au début du second acte, le duo Ingrid Tanqueray / Sandrine Gruda (12 points et 6 rebonds à la mi-temps) fait littéralement parler de lui (quand ce n’est pas l’intérieure française qui marque sur une passe de sa meneuse, c’est l’inverse qui se produit). Le résultat est sans appel, la Roche souffre, l’écart gonfle (31-23; 13′). Le collectif Lyonnais est bien huilé, les Vendéennes n’y arrivent plus, elles n’inscrivent que 5 points dans ce quart-temps alors que son adversaire déroule et en inscrit 28 (50-26).
Au retour des vestiaires, la Roche qui est dos au mur tente le tout pour le tout. Le quart-temps est équilibré et à 10 minutes de la fin du match, 23 points séparent encore les deux équipes (66-43). Les coéquipières de Bernadette N’Goyisa (14 points et 6 rebonds) ne veulent rien lâcher, Kekelly Elenga (11 points) donne le ton et la Roche impose un 0 à 7 aux locales. Haley Peters stoppe la série, mais la Roche Vendée maitrise Lyon sur ce début de quart-temps (2-9). Lyon va éteindre les derniers espoirs de la Roche en s’appuyant sur Haley Peters (en feu en cette fin de match) et Sandrine Gruda une nouvelle fois. L’écart étant trop important à l’issue du second quart, les Vendéennes s’inclinent 83 à 59. 
Coté stats, Haley Peters termine meilleure marqueuse de la rencontre avec 21 points et 9 rebonds. Sandrine Gruda, 3822 jours après son dernier match en Ligue Féminine avec le maillot de Valenciennes, finit en double-double avec 18 points, 11 rebonds et 1 contre. 

 

Feed NBA 24/24