Coupe du Monde – Les Bleus sans trembler face à la Bosnie

Pour son deuxième match de qualification, la France a mieux géré son match que contre la Belgique. Une victoire acquise grâce à des valeurs retrouvées.

Dès le début du match, les français prennent le jeu à leur compte. Critiquée lors du dernier Eurobasket, la défense des bleus est de retour. Actifs et intraitables, les français déroulent aussi en attaque. Boris Diaw (10pts, 3reb, 6ast, 1stl et 17 d’évaluation), Babac, le magicien, le couteau suisse (on ne sait plus vraiment comment le nommer), se joue de la défense de la Bosnie. Il est bien aidé par Louis Labeyrie (13pts, 7reb, 2ast, 1stl et 20 d’évaluation) et Edwin Jackson (11pts, 8reb, 3ast, 1stl et 17 d’évaluation). Comme à son habitude, Andrew Albicy (10pts, 1reb, 4ast, 1stl et 12 d’évaluation) donne la cadence en défense et l’écart monte rapidement autour des 10 points.

Sans réponse jusque-là, la Bosnie retrouve de l’adresse et revient au score (24-23) obligeant Vincent Collet à stopper la rencontre. La machine se relance tout de même grâce au capitaine Diaw. En terminant mieux la première mi-temps , la France rentre aux vestiaires avec 5 points d’avance (39-34).

 

La deuxième mi-temps est clairement à l’avantage des locaux. L’adresse fuit définitivement les hommes de Dusko Vujosevic avec seulement 36% de réussite à 2 ET à 3 points. Une soirée cauchemardesque pour la Bosnie avec, comme symbole, sa nouvelle pépite qui passe à travers : Dzanan Musa termine avec seulement 1 point à 0/8 au tir dont 0/6 à 3pts !!!

Pour la France c’est le carton plein : 6 joueurs à 10 points ou plus (Diaw et Albicy 10, 13 pour Labeyrie, 11 pour Lacombe et Jackson et 12 pour le limougeaud Axel Bouteille), 22 passes décisives, 105 d’évaluation, 11 balles perdues et un bon 52% de réussite au tir.

Grâce à sa victoire 84 à 65, la France prend un bon départ dans ces qualifications. Il faudra attendre le mois de février pour une nouvelle fenêtre internationale contre la Russie et la Belgique. Les deux matchs seront en France, à Strasbourg (le 22 contre la Russie) et Nancy (le 25 contre la Belgique).

 

En bonus, le 3 + 1 de Paul Lacombe !

 

 

Les dernières actualités