En déplacement à Monaco, les hommes de Jean-Denys Choulet n’étaient pas en mesure de rivaliser face à des monégasques sans pitié (87-57). Avec les victoires de Boulazac, Levallois et Cholet, les Chalonnais sont désormais derniers avec 2 victoires et 9 défaites.

Avec deux victoires sur les quatre dernières rencontres en Pro A, on pensait que l’Elan Chalon sortait la tête de l’eau et que la machine était peut-être repartie. Mais la trêve leur a été fatale. Inexistant, avec un collectif très approximatif (10 passes décisives sur le match) et un total de 21 ballons perdus, les Bourguignons n’ont rien pu faire face aux Monégasques.

Coach de Chalon, Jean-Denys Choulet semble ne plus savoir quoi faire pour faire réagir ses joueurs et s’explique en conférence de presse après le match :

On peut faire venir Popovic, le pauvre, il ne serait pas patient comme moi… Combien de temps je vais devoir attendre pour que quelqu’un m’aide à pousser le chariot dans cette équipe ? (…). C’est inquiétant. A partir de 26-26, il y a un fait de jeu, et on lâche complètement (…). Les beaux discours ne servent à rien. Je n’ai même pas crié dans le vestiaire. J’ai tout essayé (….). La solution ne peut venir que des joueurs. Qu’ils commencent à se respecter entre eux.

Antibes est le prochain adversaire des Chalonnais au Colisée, il ne faudra alors pas se poser de questions et s’ils veulent sortir la tête de l’eau et ne pas se faire peur avec la Pro B, le seul mot d’ordre est victoire. En espérant pour le champion de France en titre que ses joueurs arriveront à faire face à leurs responsabilités pour sortir le club de cette situation délicate, surtout après une année comme ils ont vécu la saison passée.