NBA – Ekpe Udoh, ciment invisible du Jazz

Ekpe Udoh n’aurait jamais pensé passer quelques années de sa carrière à Istanbul. Après une carrière universitaire pleine de promesses, un passage court aux Golden State Warriors, qui pouvait réellement imaginer qu’il terminerait au Fenerbahçe en 2015. Un voyage qui mine de rien lui a fait le plus grand bien et qui a ponctué même son retour en NBA.

« Au début c’était très compliqué, j’étais tellement loin de chez moi, sixième pick de la draft 2010 et je me retrouvais désormais sur un autre continent. »

Après deux exercices en Turquie, le trophée de l’Euroleague et celui du MVP du Final Four dans les mains, Udoh serrait très fort dans bras l’espoir de retourner dans la grande Ligue. C’est alors que le Jazz d’Utah se positionne, une proposition qui semble avoir emballé le joueur :

« Je suis ravi d’effectuer mon retour en NBA évidemment, mais je me suis promis de retourner en Turquie, pour jouer ou juste comme ça je ne sais pas encore. Mais ce qui est beau c’est cet engouement autour du sport, les gens aiment leurs athlètes, c’est ancré dans la culture. »

Sur la scène internationale, Udoh était une véritable menace en défense, il a même retrouvé une forme universitaire dans laquelle il se retrouvait mieux. Ce qui lui a permis de redevenir un peu plus fuyant et dissuasif sur des séquences défensives et ce n’est pas lui qui le dit :

« C’était certainement le joueur le plus important de notre équipe, sans aucun doute. » Bogdan Bogdanovic.

Pour exemple, Udoh s’est emparé du record de contres en Euroleague lors de sa première saison au Fenerbahçe, une marque qu’il améliorera de nouveau la saison suivante.

A son retour sur le territoire américain, Udoh a pu discuter avec ses amis de longue date comme Quincy Acy. Mais aussi partager une expérience internationale avec son nouveau coach, Quin Snyder, qui a eu l’occasion d’effectuer un séjour en Europe en 2012-2013 en étant l’assistant d’Ettore Messina au CSKA Moscou. Chose qui a permis une intégration évidemment meilleure au sein d’un club qui s’inscrit complètement dans une identité défensive :

« Je veux juste gagner. C’est sûr que je dois faire plus, je ne me donne pas assez à mes yeux. Sur le plan défensif je suis présent, je suis solide prêt à contrer tous les tirs. »

« Ce gars, nous a aidé de manière incroyable sur le début de saison, lorsque Rudy était absent il a su montrer ce dont il était capable. Ce n’est pas le plus grand athlète que j’ai vu mais il m’impressionne. » Thabo Sefolosha.

 Source : CBS

NBA 24/24

Toute l'actu NBA