Dans cette première demie-finale, Monaco a disposé aisément de l’ASVEL (79-66).

Monaco-ASVEL est devenu un classique du championnat de France. C’était l’affiche de la finale de la Leaders Cup l’année passée et les deux équipes s’étaient rencontrés à deux reprises en playoffs ces dernières saisons. Comme face à Bourg-en-Bresse la veille, la Roca Team asphyxie son adversaire avec une défense bien en place. Lyon-Villeurbanne est en grande difficulté des deux côtés du terrain. Après les dix premières minutes, les hommes de Zvezdan Mitrovic comptent déjà neuf longueurs d’avance (20-11). On retrouve le Monaco du début de saison qui a vécu un mois difficile avec les absences à répétition, notamment celle de son capitaine Amara Sy. La Principauté joue avec intensité et dureté et contrarie l’ASVEL en lui faisant provoqué 13 pertes de balles sur cette première mi-temps (20 au total sur la partie). Tout le monde est impliqué défensivement. Charles Kahudi et Darryl Watkins sont perturbés par les fautes. Pour autant, les Villeurbannais n’abdiquent pas. Grâce à un panier miraculeux de AJ Slaugther, ils rentrent aux vestiaires avec seulement 8 longueurs de retard seulement (37-29).

Monaco redémarre aussi fort qu’en début de match en infligeant un 6-0 dès la reprise du jeu. John Roberson, blessé en première mi-temps, offre des responsabilités à Demarcus Nelson (11 points, 5 rebonds et 2 passes). Théo Maledon (16 ans) grappille même quelques minutes sans réel impact sur le jeu. Monaco maîtrise son sujet et l’ASVEL – qui doit faire Charles Kahudi diminué par les fautes – est complétement dépassé (56-45 à la fin du troisième quart-temps). Les hommes de TJ Parker sont plus frustrés envers l’arbitrage que concentrés sur leur propre jeu. L’écart s’amplifie et l’équipe du Rocher s’impose sans trop forcer (79-66). Elle a pu s’appuyer sur une marque répartie avec cinq joueur à 10 points ou plus, dont DJ Cooper (12 points, 8 passes pour 14 d’évaluation).

La Roca Team confirme après son succès face à Bourg-en-Bresse. Elle remporte ainsi son huitième match consécutif à la Disney Events Arena et aura l’occasion de défendre son titre demain.