Deuxième fenêtre internationale pour l’équipe de France de Vincent Collet, ce soir à Strasbourg, face à la Russie.

Un France-Russie reste une vraie affiche dans le basket. Privées de leurs joueurs NBA ou d’Euroleague, les deux équipes s’affrontent pour le compte de la 3ème journée des qualifications à la Coupe du Monde qui se déroulera en Chine en 2019.

Non, pas de Nando De Colo, de Nico Batum, Rudy Gobert ou d’Alex Shved et Timofey Mozgov ce soir du côté du Rhenus. S’il l’on peut regretter la guerre FIBA-Euroleague qui prive les sélections de leurs stars, il faut quand même disputer ce match avec les joueurs à disposition. En y regardant de plus près, il y aura tout de même du niveau et la France devra s’appliquer pour rester invaincue :

« Il faudra afficher un état d’esprit conquérant et être solide en défense. On a travaillé avec beaucoup d’intensité ces derniers jours sur ces points. » Vincent Collet

Les bleus avaient affiché un visage plus serein en défense lors des affrontements contre la Belgique (59 points) et la Bosnie (65). Si de la continuité est demandé, il faudra aussi regarder l’attaque de l’EDF ce soir. Louis Labeyrie blessé, Edwin Jackson retenu à Barcelone par son club, c’est bien deux des meilleurs scoreurs (12.5 pour les deux) qui seront absents du groupe.

« Il faudra conserver notre état d’esprit de novembre car ça va être dur, on a perdu nos 2 meilleurs marqueurs avec Labeyrie et Jackson. On récupère Charles Kahudi mais il faut rester vigilant. » Vincent Collet

Et pour jouer la Russie, Vincent Collet et son staff vont envoyer douze guerriers :

Meneurs : Andrew Albicy (Andorre), Axel Julien (Dijon), Elie Okobo (Pau)
Arrières/Ailiers : William Howard (Limoges), Hugo Invernizzi (Nanterre), Charles Kahudi (Asvel), Lahaou Konaté (Nanterre), Paul Lacombe (Monaco)
Ailiers-forts : Boris Diaw (Levallois), Alain Koffi (Pau)
Pivots : Moustapha Fall (Sakarya), Mouhammadou Jaiteh (Limoges)

Au total, les 12 joueurs représentent 444 sélections (dont 243 pour le seul Boris Diaw), soit une moyenne de 37 par joueur. Ce soir, William Howard sera le rookie, avec sa première cape avec l’équipe de France et Elie Okobo le plus jeune joueur sur le terrain du haut de ses 20 ans.

En face, la Russie de Sergey Bazarevich débarque avec quelques arguments à faire valoir : En tête, Sergey Karasev (24 ans). L’ancien joueur des Nets de Brooklyn tourne à 14.9 points, 2.9 rebonds, 3.1 passes, 1.3 interceptions et 14.8 d’évaluation en 16 matchs d’Eurocup cette saison avec le Zénith Saint-Pétersbourg. Il n’a pas joué contre la Bosnie lors de la première trêve internationale mais a tout de même réalisé un bon match contre la Belgique (14 points, 6 rebonds, 2 passes, 3 interceptions).

On vous donne l’effectif de la Russie qui devrait affronter la France ce soir :

Meneurs : Evgeny Baburin (Lokomotiv Kuban, 30 ans), Ivan Ukhov (BC Parma, 22 ans), Dmitry Khvostov (Lokomotiv Kuban, 28 ans), Viacheslav Zaitsev (BC Khimki Moscou, 28 ans)
Arrières-Ailiers : Sergey Karasev (Zénith Saint-Pétersbourg, 24 ans), Vladislav Trushkin (Unics Kazan), Stanislav Ilnitskiy (Lokomotiv Kuban, 23 ans), Dmitry Kulagin (Lokomotiv Kuban, 25 ans)
Ailiers-forts : Andrey Zubkov (BC Khimki Moscou, 26 ans), Evgeny Valiev (Zénith Saint-Pétersbourg, 27 ans)
Pivots : Petr Gubanov (Nizhny Novgorod, 30 ans), Nikita Balashov (Pieno Zvaigzdes, 26 ans)

Oui la Russie présente deux joueurs d’une équipe d’Euroleague (Zubkov et Zaitsev). Il faut préciser qu’ils sont au bout du banc de leur équipe (10 et 4 minutes de moyenne). Toutefois, les russes alignent une équipe avec un petit vécu en coupe d’Europe. Sans être un monstre injouable, la France devra tout même être sérieuse et imposer son basket pour gagner ce soir.

 

[Message des rédacteurs Parlons Basket]

Vous souhaitez partager votre passion du basket français et européen ? C’est le moment de rejoindre notre équipe ! Plus d’infos ici : participer à l’aventure Parlons Basket