Dans une rencontre aux allures de premier tour de playoffs, les Bucks se sont illustrés par leur combativité exemplaire. Malmenés par la bande de Simmons et Embiid dès l’entame de la rencontre, ils ont réalisé une performance vue à une seule reprise lors des 10 dernières années.

Porté par le grandiose Giannis Antetokounmpo, Milwaukee a effacé un retard qui atteignait 21 points en début de 3e quart temps. L’ailier des Bucks s’est fendu d’une jolie feuille de stats : 35 points, 9 rebonds, 7 passes complétés par 2 interceptions et 1 contre. Il était dans un grand soir où tout lui réussissait, en témoigne son pourcentage qui dépasse les 60%.

Ses coéquipiers avaient également compris qu’Antetokounmpo était dans un grand jour. Tyler Zeller, l’intérieur des Bucks sentait qu’il fallait nourrir la bête grecque  :

« On essayait vraiment de faire des stops, de la donner à [Giannis] en transition puis de le laisser jouer. » Tyler Zeller.

La différence était pourtant faite d’entrée de match par Philly et persistait jusqu’en milieu de 3e QT. Sous l’impulsion de Dario Saric, les Sixers menaient par 19 points à deux reprises (14-33 puis 21-40) dans le 1er quart. Puis les Cerfs commençaient doucement à se rebeller, revenant à hauteur (51-51) à 6 minutes de la mi-temps. Mais les 76ers reprenaient du poil de la bête et reléguaient les Bucks à 19 points (62-81) pour la troisième fois du match, après 2 minutes de jeu en 3e quart.

A partir de là, Milwaukee sonnait clairement la révolte et remportait le 3e quart temps sur le score fleuve de 33 à 14. Dans ce quart temps, Giannis marque d’ailleurs autant de points que tous les Sixers. Après la victoire, l’homme du match déclarait fièrement :

« On est venus aujourd’hui en se mettant dans la tête qu’on gagnerait, quoiqu’il se passe. » Antetokounmpo.

Depuis 10 ans, Milwaukee est la deuxième franchise à remporter un match où elle était plusieurs fois menée de 15 points ou plus. Le Thunder avait réalisé cette performance il y a 3 ans… également contre Philadelphie.

Lorsque rien ne résiste à Antetokounmpo, Milwaukee est très solide. S’imposer dans le Wisconsin semble être une tache bien compliquée, même après avoir fait une différence importante. Grâce à ce succès, les Bucks ne comptent qu’une défaite de plus que les 76ers et prennent la 7e place à l’Est.