NBA – Utah, la reconstruction parfaite et rapide d’un collectif

Apr 23, 2017; Salt Lake City, UT, USA; Utah Jazz center Rudy Gobert (27) reacts while leaving the court after defeating the LA Clippers 105-98 in game four of the first round of the 2017 NBA Playoffs at Vivint Smart Home Arena. Mandatory Credit: Chris Nicoll-USA TODAY Sports

Alors que les attentes n’étaient pas spécialement fortes pour la franchise de l’Utah cette saison, cette dernière réalise une remontée spectaculaire depuis la construction définitive de son effectif.

Le Jazz avait réalisé une saison bien prometteuse la saison dernière. Il faut dire que l’effectif était très bien construit et pratiquait un basket agréable à regarder. Cependant la douche froide, pas forcément surprenante, face aux Warriors a sans doute refroidi certains joueurs majeurs de l’effectif à l’image de Gordon Hayward et George Hill. Avec de telles pertes, il paraissait dès lors compliqué d’imaginer Utah relever la tête dès la saison suivante dans une conférence Ouest plus disputée que jamais.

Et pourtant, les dirigeants et le staff de la franchise ont prouvé une fois de plus qu’ils maîtrisaient à perfection les secrets pour bâtir une équipe solide. La première grande réussite de cette reconstruction rapide ? La draft bien évidemment. Le rookie Donovan Mitchell réalise une première saison tout simplement exceptionnelle et a su prendre de manière remarquable la place de joueur star de l’équipe. Les 19,7 points 3,6 rebonds et 3,6 passes de moyenne comblent bien la perte de Gordon Hayward.

À côté du rookie, Rudy Gobert a réussi à maintenir son bon niveau de performance et confirme une fois de plus sa place parmi les meilleurs pivots de la ligue.

Le choix de Ricky Rubio à la mène pour remplacer George Hill s’est également avéré intelligent du fait de son activité des deux côtés du terrain comme le pivot français. De plus, il convient idéalement à une équipe qui ambitionne un jeu collectif et équilibré.

https://www.youtube.com/watch?v=9mYcAqUXb3I

La venue récente de Jae Crowder dans l’Utah a définitivement équilibré le 5 majeur du Jazz avec des profils différents et complémentaires à chaque poste. Résultat de tous ces choix ? Une forme exceptionnelle qui leur a permis de remporter… 18 de leurs 20 derniers matchs ! Avec cette dynamique, l’effectif de Quin Snyder peut largement prétendre à une place parmi les quatre premiers de la conférence. La fin de saison s’annonce passionnante pour plusieurs franchises de l’Ouest, mais Utah était sans doute la plus inattendue dans le lot.

Maintenant que la franchise est, pour le moment, débarrassée des pépins physiques de certains de ses joueurs majeurs, elle va pouvoir jouer sa carte à fond dans cette dernière ligne droite. Pourquoi pas aller aussi loin que la saison dernière ? 

NBA 24/24 Utah Jazz

Toute l'actu NBA