Eurocup – Finale : David Blatt et le Darussafaka remportent le titre !

Premier titre européen pour le club d’Istanbul. Il fallait bien sceller cette victoire du sceau de David Blatt.

« Ils ont crée leur propre héritage » David Blatt.

La formule du coach est simple mais représente l’état d’esprit que ce club a eu cette saison. Le Darussafaka existe depuis 1951 mais n’avait jamais vraiment existé, tant en Turquie qu’en coupe d’Europe. Encore en deuxième division en 2014, l’équipe découvre l’Euroleague deux ans après. En bénéficiant d’une invitation, ils profitent pleinement de la C1 et rejoignent le Top 16 dès leur première année. La saison dernière, la première sous le coaching de David Blatt, ils atteignent les playoffs.

Mais après ces deux ans en Euroleague, fin de la wild card et retour en Eurocup. Cette année, les turcs ont terminé la saison régulière à la première place du groupe A (8 victoires, 2 défaites) et très bien négocié le Top 16 (1er avec 1 défaite en 6 matches). A partir des quarts de finale, le Darussafaka est devenu une machine à gagner. Son meneur star, Scottie Wilbekin, est injouable et l’équipe, sans écraser la concurrence, passe les tours. En finale, c’est le Lokomotiv Kuban Krasnodar qui se présente à eux. Pas de soucis : une première victoire à l’extérieur avant de mettre fin au suspense ce vendredi, à la maison.

 

Un nouveau tour de force de Wilbekin, qui score 19 points en première mi-temps pour finir à 28 en fin de match (5/8 de loin). Une victoire qui s’est dessiné dès la mi-temps. Alors que le score est de 33 partout, Wilbekin et Ozmizrak envoient des tirs à 3 points pour permettre aux turcs de mener 39-33 après 20 minutes. En seconde période, l’écart monte rapidement à plus de 10 points malgré un temps-mort de Kuban (49-37). Krasnodar fait un rapproché à 5 points (49-44) grâce à Joe Ragland (18 points, 2 rebonds, 2 interceptions, 11 d’évaluation) mais ne trouve pas les solutions pour revenir complétement. Après 30 minutes, l’écart est de 10 points (55-45). Les russes sont en manque de réussite et ratent même 8 tirs consécutivement (!!!). Ils n’abdiquent pas et sont encore dans le match à 3 minutes 30 de la fin (58-53). Le money time est très bien géré par le Darussafaka qui s’impose 67 à 59 ! Le Lokomotiv Kuban Krasnodar s’incline pour la deuxième fois de l’année, une deuxième défaite consécutive qui lui coute le titre…

Devant ses fans, le Darussafaka soulève le trophée avec un Scottie Wilbekin MVP (article à venir).

 

« Je suis heureux et fiers pour le club, fiers de son école et fiers du programme que l’on a pu créer. Lorsque je suis arrivé l’année dernière, l’idée était de mettre en place une équipe durable et représentative de l’organisation. Je pense que l’on peut dire que nous avons réussi […] Ce titre sera pour moi l’un des plus mémorable et spécial car je sais d’où nous sommes partis et à quel point ces joueurs ont travaillé pour atteindre ce niveau. » David Blatt

Darussafaka Istanbul 67 59 Lokomotiv Kuban

Top joueur : Scottie Wilbekin – 28 points, 1 passe, 2 interceptions et 30 d’évaluation

 

En direct : toute l'actu NBA