NBA – Au cœur des tensions entre Kawhi Leonard et les Spurs

Les Suns vont-ils craquer pour Kawhi Leonard ? (SLAM Magazine)

Absent depuis de longs mois maintenant, l’absence de Kawhi Leonard nourrit toujours beaucoup de questions. La nature de sa blessure, l’influence de certaines personnes, ESPN a tenté de répondre à la plupart des questions.

Il y a presque un an, personne n’imaginait une telle saison pour les Spurs. Les blessures, la galère, le drame touchant Gregg Popovich, c’est une saison très particulière qui a touché la franchise texane. Pourtant, San Antonio est bien allé en playoffs et a joué son coup à fond. Mais toujours sans Kawhi Leonard.

Depuis plusieurs mois, sa blessure au quadriceps inquiète, fascine et désespère les fans. Kawhi Leonard l’indiquait en mars dernier, c’est une blessure « difficile à expliquer ». L’ailier a longtemps maintenu que s’il le pouvait, il jouerait. A New York depuis des semaines maintenant, Leonard a attendu le feu vert de ses médecins, qui n’est malheureusement jamais venu. Au départ, l’absence de Kawhi Leonard ne devait durer que quelques semaines. Le tout est devenu quelques mois.

Si les fans sont frustrés, ils ne sont certainement pas les seuls. Gregg Popovich a toujours eu des mots de sympathie à l’égard de Kawhi, mais il n’a pas pu s’empêcher de glisser quelques mots en conférence de presse pour montrer une certaine frustration. Popovich a maintenu ses dernières semaines qu’il fallait voir avec « le clan » de Kawhi Leonard pour en savoir plus. Comme si lui et le staff des Spurs étaient tenus éloignés du joueur.

Fin mars, ESPN a tenté d’interroger le joueur alors qu’il sortait d’un match des Spurs et le questionner sur sa blessure.

Pour quelle autre raison je ne jouerais pas ?

Mais avant de pouvoir développer, le staff des Spurs est rapidement venu mettre un terme à la conversation. Depuis, c’est le silence radio pour l’ailier.

De nombreuses sources proches de l’affaire affirment des erreurs de communication des deux côtés. Notamment au sujet de la blessure. D’un côté les Spurs, de l’autre le clan du joueur.

Chez les proches de Leonard, on affirme que sa blessure est due à une suite de contusions au quadriceps. La première daterait de mars 2016 qui lui avait fait manquer trois matchs. La blessure aurait pointé le bout de son nez en février 2017, mais c’est seulement à la fin de saison que la blessure a vraiment fait parler d’elle.

Pour le clan du joueur, sa blessure serait donc le résultat de petites blessures répétées au sein des tendons du muscle qui sont eux-même connectés au genou.

Côté Spurs, on affirme que le joueur souffre d’une blessure au quadriceps, une « tendinopathie » maintenant ainsi le tendon dans un état d’épuisement constant.

Le muscle contre le tendon, voilà donc deux résultats différents et qui forcément, nécessitent deux traitements opposés.

Au début de sa blessure et naturellement, c’est le staff des Spurs qui s’est chargé de gérer la blessure de Leonard. Ils ont suivi de nombreux protocoles durant la majorité de l’été et en collaboration avec l’entraîneur personnel du joueur. En août cependant, les choses ont changé alors que Leonard continuait à éprouver une gêne.

C’est alors que deux personnages importants entrent en jeu. Son agent, Mitch Frankel et son oncle, Dennis Robertson. Les deux personnages ont alors décidé de mettre la pression sur les Spurs en leur demandant un seconde opinion. C’est le Dr. Keith Pyne, exerçant à SportsLab à New York qui s’est chargé de cela.

La suite est connue, Kawhi Leonard est revenu pour neuf matchs de mi-décembre à mi-janvier. Après avoir marqué 19 points face à Denver, Kawhi s’est plaint de douleurs, toujours dans la même zone. Quelques jours plus tard, Popovich annonçait que son joueur était out indéfiniment. Un coup dur de plus dans la saison du joueur et des Spurs.

« Il ne s’est pas de nouveau blessé ou autre, mais il souffre. Pas juste après le match, mais le jour d’après. Il n’allait pas dans la bonne direction. » Gregg Popovich

Mais tout n’a pas été exactement dit. Lorsqu’il était à New York, Leonard a également rencontré le Dr. Jonathan Glashow, chirurgien orthopédiste. Frankel et Robertson (on vous avait dit qu’ils étaient importants) ont arrangé le rendez-vous. Derrière, les Spurs ont été informés de la décision et des recommandations du docteur. Depuis, c’est le clan de Kawhi Leonard qui gère la santé et les prises de décisions pour le joueur. C’est là où les sources se regroupent depuis plusieurs mois, l’ailier travaillant à New York du côté de Manhattan. Des membres du staff des Spurs sont présents pour observer le joueur, mais visiblement pas pour intervenir. C’est à cette période qu’une certaine frustration s’est installée du côté de San Antonio, la franchise perdant le contrôle médical sur son joueur.

Selon une source proche de la situation.

Kawhi est la même personne. La seule chose qui a changé à propos de lui, ce sont les personnes qui parlent pour lui maintenant.

La frustration était présente des deux côtés. Le clan Leonard n’a pas apprécié la résistance rencontrée pour obtenir un second avis médical et la vision de Gregg Popovich.

Les Spurs ont l’impression d’avoir engagé le meilleur, qu’ils font ça mieux que quiconque. Ils méritent d’avoir cette réputation et cet ego. Mais ils ne sont pas vraiment ouvert d’esprit. Ils n’aiment pas quand quelqu’un d’autre s’occupe de leurs joueurs.

Des tensions dès le début, le diagnostic totalement différent entre les deux clans n’a évidemment rien arrangé. Vous pouvez rajouter à cela diverses choses, comme les propos de Gregg Popovich ou Tony Parker. Le Français avait estimé que sa blessure au quadriceps avait été 100 fois pire que celle de Leonard. On peut également citer la réunion du 17 mars. Les journalistes avaient affirmé que les joueurs des Spurs avaient confronté Kawhi Leonard, l’implorant de revenir. Des propos rapidement démentis, Danny Green rétorquant que la réunion était une simple discussion.

Un point où les deux clans semblent cependant sur la même page : la santé de Kawhi Leonard. L’envie est évidemment que l’ailier revienne à 100% et donc, en bonne santé. Par le passé, certaines blessures avaient déjà attiré l’œil. Kawhi Leonard s’est notamment blessé au poignet en 2014. Une fois encore, c’est le clan Leonard qui avait dû forcer quelque peu la main pour obtenir un second avis médical. Le joueur avait suivi le traitement et il était revenu 15 matchs plus tard, mais il n’y avait pas eu de problèmes derrière.

Le changement de vision intervient en 2016 selon les sources des Spurs lorsque Kawhi Leonard change d’agent. Brian Elfus avait une forte relation avec les Spurs, favorisant forcément les négociations. Mais même de loin, Frankel et Robertson étaient toujours proches de Kawhi Leonard, même pendant sa première extension de contrat en 2015. Après le départ d’Elfus, ce sont les deux hommes qui ont pris le contrôle de la communication de Kawhi Leonard.

Toujours selon ESPN et leurs sources, les Spurs seraient inquiets d’un éventuel trade de leur joueur, poussé par Frankel et Robertson. San Antonio se méfierait notamment des gros marchés comme la ville natale de Leonard, Los Angeles.

Robertson, l’oncle de Kawhi, est très proche du joueur. Leonard a une confiance absolue en son oncle et c’est ce qui peut également faire peur. Frankel, son nouvel agent, a longtemps géré des joueurs de football avant de vouloir faire grandir son influence au basket avec au centre du projet : Kawhi Leonard. Problème, tout ce n’est pas passé comme prévu depuis. Sa société, Impact Sports (dont il était le vice-fondateur) a connu des soucis d’argent. En cause ? De l’argent emprunté à certaines compagnies.

Taurean Prince et Will Barton étaient tous deux chez Impact Sports avant de changer également d’agence. Frankel a depuis confirmé son départ de l’agence, cependant Leonard y est toujours. Mais qui s’occupe donc de parler pour lui ? Eh bien on ne sait pas vraiment et là est bien le problème. Surtout pour les négociations de l’été.

Kawhi Leonard est éligible à une extension de contrat de 219 millions de dollars. Le dossier est d’autant plus compliqué qu’une affaire de divorce touche les propriétaires de San Antonio. Les Spurs ont un petit marché et débourser une telle somme n’est clairement pas évident. Pourtant pour Kawhi Leonard, annoncé comme le futur de la franchise, cela semblait tellement naturel il y a encore quelques mois.

En interne, les Spurs sont toujours optimistes et confiants sur le fait que Popovich va tout arranger et réparer sa relation avec Leonard (à la manière d’Aldridge l’été dernier). Reste encore à savoir si les propriétaires accepteront ou non de signer le chèque du joueur si tout s’arrange. Et rien n’est clair actuellement.

Le futur du joueur est-il donc en danger dans le Texas ? Oui, clairement, mais rien n’est terminé. Le feuilleton Leonard est bien aussi complexe qu’il en a l’air. Si la blessure semble être le premier problème, le mal est peut-être plus profond.

NBA 24/24 San Antonio Spurs

Toute l'actu NBA