Nous sommes le 2 mai 2017 au TD Garden, à l’occasion du Game 2 des demi-finales de conférence entre Celtics et Wizards. Dans un contexte très particulier pour lui, Isaiah Thomas inscrit 53 points et permet à son équipe de remporter la rencontre en prolongations.

Pour situer cette prestation magistrale de l’ancien lutin des Celtics, il faut tout d’abord revenir au 15 avril de la même année. Thomas apprend ce jour-là, date de début des playoffs, le décès de sa petite soeur, Chyna, suite à un accident de voiture.

Malgré l’évidente tristesse du meneur des C’s, qui voit son équipe défaite à deux reprises face aux Bulls, celui-ci enchaine par la suite les bons matchs et permet à sa franchise de se qualifier pour le second tour.

Boston y retrouve les Wizards, qui viennent d’éliminer Atlanta sur le même score de 4-2. Après une première victoire des hommes de Brad Stevens 123-111, où Thomas enregistre 33 points (à 5/11 à 3pts) et 9 passes décisives, les deux équipes se retrouvent le 2 mai, jour de l’anniversaire de Chyna.

À cette occasion, le meneur de poche sort le grand jeu pour emmener le match en prolongations : il inscrit 44 points dans les 48 premières minutes, dont deux lancers francs importantissimes à 14 secondes de la fin pour revenir à égalité. Histoire de s’assurer de repartir vainqueur en cette date si particulière, il ajoute 9 points à son total dans la période supplémentaire pour finir avec 53 unités dans la victoire des Celtics 129-119.

A lire également : « Pour Gregg », le match ultra symbolique des Spurs en 2018

Thomas quitte le parquet sous les applaudissements nourris et une standing ovation de la part du Garden, tout acquis à la cause de son lutin suite à son match héroïque.

En conférence de presse d’après-match, il déclarera simplement :

C’est l’anniversaire de ma soeur aujourd’hui. Elle aurait eu 23 ans cette année. La moindre des choses que je puisse faire, c’est jouer pour elle.

Une prestation historique qui constituait (et constitue toujours) le deuxième plus grand total de points inscrit par un joueur des Celtics en playoffs. L’histoire d’amour entre Isaiah Thomas et les fans de Boston n’en sortait que plus forte.

Mais aussi : Le jour où les fans de Phoenix ont choisi le nom de leur franchise