Publicité

Euroleague – All-Euroleague First Team : Un 5 majeur de titans !

Les trophées commencent à tomber du côté de l’Euroleague après une belle saison 2017-2018. On connait déjà le meilleur jeune et le meilleur défenseur, on vient de nous dévoiler le meilleur 5 de la compétition. 5 joueurs qui auront marqué l’année.

On commence par la mène avec le grec Nick Calathes. Le poste 1 du Panathinaïkos nous a offert une saison majuscule avec des moyennes à 14.5 points, 3.8 rebonds, 8 passes (1er), 1.7 interceptions (1er) et 18.5 d’évaluation en 31 rencontres. De quoi glisser son nom dans les discussions pour le titre de MVP de la compétition. En Playoffs, il a donné du fil à retordre au Real Madrid (16.8 points, 3.8 rebonds, 7.3 passes, 1.5 interceptions, 19.5 d’éval) et notamment lors du premier match avec un double-double record (16 passes). 11 double-double cette saison, un match à 42 d’évaluation contre l’Anadolu Efes Istanbul, MVP du mois de novembre, Calathes ne participera malheureusement pas au Final Four. Il pourrait retrouver la NBA la saison prochaine.

Au poste 2, on commence à en prendre l’habitude avec notre français : Nando De Colo. Le numéro 1 du CSKA Moscou a connu une petite baisse dans ses stats cette saison mais, avec 16.9 points (contre 19.1 la saison dernière), 2.3 rebonds, 3.9 passes, 1.3 interceptions pour 19.8 d’évaluation (contre 20.8 en 2016-2017) de moyenne, Nando reste le patron. Ses moyennes au tir sont en hausse et laisser quelques centimètres à l’ancien choletais sera puni par une ficelle à 2 ou 3 points (58.7 à 2 points, 51.5% à 3 points). Blessé lors du premier match de Playoffs contre le Khimki Moscou, on espère le voir au Final Four de Belgrade. De Colo est devenu le premier joueur de la compétition à marquer 500 points lors de 3 saisons de suite. 3ème à l’évaluation, 2ème au scoring, 3ème à l’interception et à l’évaluation, il est toujours aussi complet.

On retrouve ensuite Luka Doncic. On a déjà beaucoup écrit autour du prodige du Real Madrid. A 19 ans, il a dominé la compétition comme un vétéran. Meilleur jeune de l’Euroleague pour la deuxième saison consécutive, meilleur joueur à l’évaluation (21.8) avec des moyennes à 16.1 points (58.3% à 2 points), 4.8 rebonds, 4.4 passes et 1.1 interceptions, Doncic s’est montré impérial. Cette saison, Doncic a réalisé 9 matches au-dessus des 30 d’évaluation dont une pointe à 41 contre l’Olimpia Milan (27 points, 8 rebonds, 5 passes). 4 fois MVP de la journée, MVP du mois d’octobre, il reste favori pour le MVP de la saison avant de décoller pour la grande ligue. On le retrouvera contre Nando De Colo et Léo Westermann pour le Final Four.

Dans la peinture on retrouve Tornike Shengelia au poste 4. Le géorgien du Baskonia Vitoria a embarqué son équipe sur ses (larges) épaules afin de remonter au classement pour jouer les Playoffs. 13.7 points (61.4% à 2 points), 6.1 rebonds, 2.2 passes, 18.2 d’évaluation de moyenne pour l’ancien NBAer. Son match référence cette année ? 33 d’évaluation contre le CSKA Moscou avec un double-double (20 points, 13 rebonds, 2 passes). Le capitaine de Vitoria mérite bien cette place dans le meilleur 5 de la compétition. Il fallait un représentant du club basque après leur parcours. Au mois de mars, Vitoria a remporté 6 matches sans connaitre la défaite. Naturellement, Toko Shengelia est élu MVP du mois sur cette période. Il devrait recevoir quelques offres venant d’autres clubs d’Euroleague cet été.

Enfin, l’Euroleague récompense Jan Vesely. Qui d’autre pouvait prendre cette place dans la peinture sinon le géant du Fenerbahçe Dogus Istanbul ? Il vient de réaliser sa meilleure saison sous les couleurs du club turc : 12.9 points (62.4% à 2 points), 5.2 rebonds, 1.6 passes pour 16.8 d’évaluation de moyenne en 32 rencontres. Il a littéralement plané sur les raquettes d’Europe avec des dunks monstrueux tout au long de la saison. Lors des Playoffs contre Vitoria, il a su augmenter sa production avec 13.3 points, 7.5 rebonds, 1 passe, 1.3 interceptions et 19.5 d’éval.

 

En direct : toute l'actu NBA