Sacré champion de France de Pro B samedi dernier devant son public, l’ADA Blois se retrouve désormais dans une situation particulière puisque le club ne sait pas dans quelle division il évoluera la saison prochaine.

Septième budget de Pro B loin derrière Orléans et Nancy, rien n’annonçait que Blois ferait une saison aussi incroyable pour sa deuxième année seulement à ce niveau. Les Blésois emmenés par Mickael Hay ont déjoué tous les pronostics, décrochant le titre de champion contre Saint-Chamond ce samedi, signant ainsi leur 27ème victoire pour seulement 6 défaites.

Cependant, l’avenir du club est flou. N’ayant pas prévu de se retrouver aussi vite au plus haut niveau Français, l’objectif étant de faire partie des 20 meilleures équipes de France en 2020, l’ADA Blois n’est pas encore structuré en conséquence. Un élément majeur fait notamment défaut : le centre de formation. En effet, le règlement stipule qu’un club ne peut jouer en Jeep Elite s’il ne possède pas de centre de formation. Dans cette optique, des démarches ont été faites. Le président du club Paul Seignolle assure qu’elles ont été entamées depuis longtemps et qu’un directeur a déjà été nommé pour gérer ce futur centre de formation. Des détections ont aussi eu lieu et un dossier de demande de candidature a été déposée durant l’année.

Le club possèdera donc bel et bien un centre de formation à la rentrée 2018, mais reste à savoir si celui-ci sera agréé ou non avant la date buttoir du 20 juin. Cependant, à en entendre ses propos hier soir sur le plateau de France 3, Mickael Hay semble déjà se voir au plus haut niveau français la saison prochaine.

A lire également :  Les playoffs prennent forme en Pro A, Boulazac est relégué.

Source : Nouvelle Republique 41, France 3 Centre