Ce vendredi, Vincent Collet a dévoilé la liste des 14 joueurs qui participeront aux deux prochains matches de qualification à la Coupe du Monde 2019. Dans une conférence de presse, le sélectionneur national est revenu sur ses choix et a fixé les objectifs du groupe pour la prochaine fenêtre de qualification à la Coupe du Monde 2019.

L’Équipe de France pourra compter sur ses joueurs NBA et Euroleague, absents lors des deux premières fenêtres de qualification. Le groupe retrouve donc ses joueurs cadres et peut se déplacer sereinement en Bosnie (29 juin) et en Russie (2 juillet), même si ce sera deux matches compliqués.

« Nos joueurs NBA et Euroleague reviennent au bon moment. Mais nous sommes conscients que si notre équipe sera plus forte sur le papier, ce sera également le cas de la Russie. Nous avions dit qu’on voulait conserver un lien avec l’équipe qui a gagné les quatre premiers matches. Six joueurs sur quatorze étaient présents lors des premières fenêtres. Ajuster le collectif ne sera pas un casse-tête, car les joueurs qui réintègrent le groupe sont des piliers. Malgré tout, les deux matches qui nous attendent sont les plus compliqués de cette première phase. Notre objectif reste de les gagner afin de se classer le mieux possible. Deux victoires nous assureraient trois matches d’avance sur la Bosnie et la Russie avant d’entamer le deuxième tour. Nous voulons se mettre à l’abri le plus vite possible. »

Malgré le retour des joueurs NBA et Euroleague, Vincent Collet n’a pas voulu faire table rase et repartir de zéro. Il a tenu à conserver une partie des joueurs présents lors des premières fenêtres et se réjouit du groupe qu’il a pu réunir. Dans cette sélection, on note malgré tout quelques absences comme celle de Frank Ntilikina, retenu par les New York Knicks.

« C’est une fenêtre qui se déroule sur une bonne semaine avec une préparation réduite. Patrick Beesley (manager général des équipes de France) est allé à la rencontre des joueurs aux États-Unis. Et il faut noter que les franchises sont moins préoccupées par les fenêtres internationales, qui mobilisent moins les joueurs. Nous avons voulu construire une équipe compétitive, en conservant un lien avec l’équipe qui a gagné les quatre premiers matches et qui sera responsabilisée pour les autres tours. Les blessures des uns et les obligations des autres, comme Ntilikina qui doit jouer la Summer League, nous ont contraints à faire des choix. J’ai là les joueurs que je souhaitais. Je suis satisfait du groupe que nous avons pu réunir.

Le fait de réintégrer Evan Fournier, Nando De Colo et Nicolas Batum, ça place la barre très haute. En ce qui concerne Edwin Jackson et Paul Lacombe, j’ai déjà répondu sur le fait de vouloir conserver des joueurs des deux premières fenêtres. C’est la même chose pour Joffrey Lauvergne, je voulais conserver Louis Labeyrie et Moustapha Fall de nos deux premières fenêtres. Je souhaitais voir Mathias Lessort à l’oeuvre et mesurer les progrès de Vincent Poirier. Le retour de Rudy Gobert est à mon sens indiscutable. Adrien Moerman a eu une saison un peu difficile avec Barcelone et c’est en accord avec lui que je ne l’ai pas sollicité. Pour l’absence de Charles Kahudi, c’est dans la même catégorie qu’Axel Toupane. Le nombre de joueurs extérieurs. Ces joueurs font partie intégralement de notre groupe, si on a le bonheur d’aller à la Coupe du Monde, bien sûr que les cartes seront redistribuées. »

Boris Diaw (255 sélections), sera présent pour la fenêtre de qualification fin juin / début juillet. Pour ce qui en est de la seconde phase qui débutera en août, rien n’est si sûr, car le capitaine de l’Équipe de France envisage de mettre un terme à sa carrière professionnelle.

« Pour l’instant on a la chance de l’avoir pour les deux matchs qui se profilent. Pour ce qu’il va se passer après, c’est lui qui décidera. »

Vincent Collet veut que son groupe affiche le même état d’esprit que sur les quatre premières rencontres, malgré les modifications au sein du groupe. La défense, un point qui avait fait défaut aux Bleus l’été dernier lors du championnat d’Europe, a été pris en compte par Vincent Collet qui a par exemple conserver Andrew Albicy et Paul Lacombe. Les retours de Nicolas Batum et Rudy Gobert permettront aussi à l’Équipe de France d’être plus dominante de ce côté-ci du terrain.

« Il va falloir qu’on affiche le même état d’esprit même avec des joueurs avec un statut plus élevé. Ce n’est pas le temps dont on disposera pour se préparer qui nous permettra d’améliorer les choses (défensivement). C’est aussi pour ça que nous avons conservé certains joueurs. Ce qu’Andrew Albicy a montré sur les aspects défensifs sur les matchs déjà joués ont plaidé pour sa cause. La présence de Paul Lacombe a aussi à voir avec sa générosité et son investissement. La sélection de Matthias Lessort répond à ça, on sait que c’est quelqu’un qui a beaucoup de dynamisme et d’activité et on veut mesurer ce qu’il peut apporter à cette équipe. Il est bien évident que les retours de Nicolas Batum et de Rudy Gobert vont aussi consolider notre secteur défensif »

Le partage du ballon et le leadership est aussi un aspect sur lequel l’Équipe de France doit progresser. L’année passée Nando De Colo, Evan Fournier et Thomas Heurtel n’avaient pas su trouver l’équilibre. Vincent Collet attend des réponses par rapport à cela.

« Je pense qu’on a affaire à de grands garçons. On sait qu’on n’a pas fait suffisamment d’efforts l’an passé pour que ça fonctionne. Cette fenêtre est aussi un moyen pour voir si on avance, comme sur la défense. C’est aussi dans ce domaine là que j’attends des réponses, des améliorations, même si c’est une période très courte. Peut-être avec une modification de cinq ou pas, ça ne me paraît pas essentiel. On verra lors des premiers entraînements. »