23 ans après son premier titre en Ligue Féminine, Bourges décroche son 14ème trophée grâce à une victoire 80-87 sur Tarbes, et écrit l’histoire en passant devant le C.U. Clermont en termes de titres remportés. Le hasard des choses fait qu’en 1995, lors du premier titre, Bourges s’était imposé… face à Tarbes en finale.

L’ouverture du score est Tarbaise et est signé Adja Konteh, la réponse ne s’est pas faite attendre, Valériane Ayayi a remis les deux équipes au même niveau (2-2). Aby Gaye fait le travail sous le panier et avec déjà 6 points pour elle, permet à son équipe de prendre un avantage minime (8-7 après 3 minutes). Christelle Diallo stoppe l’hémorragie côté Tarbais (12-18). Bourges accélère, déroule tranquillement et, sur un trois points de Sarah Michel, passe la barre des dix points d’avance à la fin du premier quart-temps : 14-25.

Malgré les efforts de « Konteh & cie », les visiteuses gèrent plutôt bien leur avance pour le moment (23-35 après 3 minutes dans le 2e quart-temps). Les Berruyères ne laissent pas beaucoup d’espace aux locales et restent en tête au tableau d’affichage (31-43 après 8 minutes). Les deux derniers points de la première mi-temps sont inscrit par Christelle Diallo qui permet aux Violettes de rejoindre les vestiaires avec moins de dix points de retard : 37-46.

La seconde période débute par une pluie de 3 points pour les deux équipes, et voit les Tarbaises revenir à 5 points en moins de 3 minutes. Temps mort pour Olivier Lafargue (47-52) ! Johannes obtient les lancers francs à la suite de ce dernier et inscrit les deux, puis les Tarbaises commettent une faute offensive sur la possession suivante. Johannes ajoute 3 points sur un tir complètement ouvert dans le corner, et François Gomez reçoit une faute technique pour contestation ! Johannes, toujours, inscrit le lancer bonus. Après une belle phase de circulation de Bourges, Katerine Plouffe rentre un layup pour porter le score à 47-60. Konteh part en drive pour stopper le run de 8-0 de Bourges. Les Tarbaises trouvent plus généralement leur salut dans la raquette des Berruyères en ce début de seconde période, avec une Abi Gaye qui pose beaucoup de soucis à Élodie Godin. Sarah Michel trouve par la suite de l’adresse à 2pts et donne le plus gros avantage du match à cet instant à son équipe (15pts) à 2mn30 de la fin du quart-temps. Plus rien ne rentre côté Tarbais, et Katerine Plouffe peut marquer facilement dans la raquette adverse pour donner 19 points d’avance au Tango. Sa soeur jumelle ramène ses coéquipières à 16 unités grâce à deux lancers, mais Sarah Michel termine la période sur un layup facile après une jolie coupe vers le panier (55-73).

Alexia Chartereau fait passer l’écart à 20 points dès l’entame du dernier quart avec deux points faciles, rendus de l’autre côté du terrain par Bjorklund. Tarbes ne perd pas espoir et effectue un rapproché en revenant à 9 points grâce aux 3 points de Michelle Plouffe, Angela Bjorklund et Ana Maria Suarez avec un joli run de 11-0. Laia Palau met fin à cette série grâce à un lancer franc, mais le Tango a du mal à faire parler son jeu collectif. Sarah Michel inscrit malgré cela deux points et fait respirer son équipe, il y a toujours 11 unités d’écart avec moins de 5 minutes à jouer. Les Tarbaises gèrent mal leurs possessions et sont désormais dans la pénalité, ce qui permet à Michel d’inscrire deux lancers (68-81). Les Violettes ne veulent décidément pas se rendre aussi facilement, et reviennent à 3 possessions grâce à Konteh puis Bjorklund (73-81). Sarah Michel calme cependant leurs ardeurs et un public tarbais en fusion avec un nouveau joli backdoor. Les Tarbaises multiplient malheureusement les pertes de balles dans le money time et ne parviendront pas à rattraper leur retard. Valériane Ayayi se dirige sur la ligne avec 37 secondes à jouer, le banc berruyer commence déjà à célébrer le titre. La fin de match est légèrement houleuse alors que Laia Palau reçoit une faute antisportive dans les dernières secondes dans un style.

Peu importe pour l’Espagnole, qui peut désormais laisser parler sa joie et célébrer avec ses coéquipières ce 14etitre acquis sur le score de 80-87 ! Ayayi remporte elle son troisième titre en 3 ans, tout cela avec trois équipes différentes ! Le public du TCB, très bruyant durant l’ensemble de la rencontre, peut de son côté délivrer une belle ovation méritée pour ses joueuses, qui auront livré une magnifique saison malgré cet échec sur la dernière marche.