NBA – 11 juin 1997 : A moitié mort, Jordan marque l’histoire lors du « Flu Game »

Michael Jordan lors du célèbre Flu Game
(DR)

Il y a des matchs qui nous marquent par des performances individuelles. D’autres par des exploits collectifs qui permettent à une franchise d’écrire l’histoire. Parfois les deux en même temps. Mais des matchs qui permettent d’écrire l’histoire d’une franchise, grâce à un exploit individuel d’un joueur malade, dans la mémoire collective, il n’y en a eu qu’un.

Le 11 juin 1997, le match 5 des finales NBA doit avoir lieu entre le Jazz de Stockton et Malone, qui court après son premier titre, et les Bulls de Jordan, qui possèdent déjà 4 bagues et sont champions en titre. Lors de ces finales serrées (oui, ça arrivait fut un temps), chaque équipe a remporté deux matchs, et celle qui repartira avec la victoire ce soir-là aura déjà mis quelques doigts sur le Larry O’Brien Trophy.

Seulement, Michael Jordan ne va pas bien. Pas bien du tout même. Cloué au lit depuis la veille, quand le personnel de l’hôtel l’a découvert en position fœtale dans son lit à 2h du matin, il semble subir une intoxication alimentaire. Perdant beaucoup d’eau et quelques kilos, il n’est que l’ombre de lui-même et ses coéquipiers ne s’attendent pas à le voir ne serait-ce que sur le banc ce soir là. Scottie Pippen a même expliqué ne l’avoir jamais vu aussi mal en point. Pour lui, c’est sûr : il ne va pas pouvoir jouer. Les théories les plus folles seront évoquées. Officiellement, on parlera de « grippe » ou de « symptômes grippaux ». Certains parleront même après coup d’empoisonnement, tandis que d’autres évoqueront tout simplement une soirée bien trop arrosée.

https://twitter.com/BullsNationCP/status/1006176681969635329

Lire aussi | 7 mai 1989, « The Shot » ou comment Jordan a plongé Cleveland en dépression

Quoiqu’il en soit, MJ est au fond du trou, incapable de se lever. Mais alors que l’heure fatidique se rapproche, Air Jordan s’extrait de son lit à 17h50 et prend le chemin de l’arène, où le premier entre-deux est prévu à 19h. Malgré la sueur permanente et les vomissements fréquents qui le poursuivront jusqu’au bout de la soirée, il l’a décidé : il jouera ce match 5.

Jordan Michael Flu Game

En difficulté dans le premier quart-temps, avec des shoots manqués et des imprécisions, Air Jordan va s’envoler de nouveau sur la suite du match. Malgré certaines séquences le montrant à deux doigts de s’évanouir, il inscrira 17 points dans le second quart et 15 dans le dernier pour permettre aux siens de s’imposer. Clutch au possible avec un énorme trois points à 25 secondes de la fin, alors que les deux équipes étaient à égalité (85-85), il finira la rencontre à 38 points, 7 rebonds, 5 passes, 3 interceptions. Inarrêtable.

Si nous parlons encore de cette performance aujourd’hui, c’est qu’elle a surement changé l’histoire. Qui sait ce qu’il serait advenu du sort des Bulls et de cette dynastie si le numéro 23 n’avait pas joué et que son équipe s’était par la même occasion inclinée pour la 3ème fois de suite dans la série ? Jordan déclara même après coup que c’était probablement la chose la plus difficile qu’il ait jamais réalisée. Légende.

Encore un flashback ? | 27 avril 1997, l’incroyable arrogance de Michael Jordan avant un match de playoffs

Les dernières actualités