NBA – Infographie : 5 statistiques qui montrent la supériorité de l’Ouest

Plus que jamais, 2019 marquera l’apogée de la domination de l’Ouest dans la prestigieuse ligue américaine. Un taux de MVP record, des All-Star en pagaille, certains vont même jusqu’à dire que la vraie finale des playoffs se déroulera en finale de conférence. Et comment leur donner tort ? 

Depuis de nombreuses années désormais, la NBA tend vers une domination de l’Ouest. Et si les titres de champions s’avèrent encore plus ou moins partagée, d’autres statistiques reflètent avec précision cette hégémonie qui arrive, cette année, à son apogée. En effet, l’arrivée de LeBron James aux Lakers semble définitivement faire pencher la balance. Voici donc cinq statistiques qui démontrent l’incroyable supériorité de la conférence Ouest.

 

Une nouvelle fois encore, l’année prochaine, la répartition des joueurs déjà sélectionnés pour un All-Star Game ne sera pas équitable. Au total, 57 joueurs dans la ligue ont déjà été nommés une fois. Parmi eux, 35 joueurs sont à l’Ouest contre 22 seulement de l’autre côté des États-Unis.

Sur ces 57 joueurs, 32 ont disputé un All-Star Game à, au moins, trois reprises. Un chiffre déséquilibrée puisque 22 sont actuellement à l’Ouest contre 10 à l’Est. Et même si la présence de certains joueurs vétérans comme Vince Carter semble fausser les chiffres, une statistique témoigne de la faiblesse de l’Est.

En outre, 10 joueurs n’ont été sélectionnés qu’une seule fois à l’est contre seulement 6 pour l’Ouest. Cela montre le manque d’expérience ainsi que l’irrégularité de la conférence. À noter que bon nombre de ceux-ci ont foulé les parquets du All-Star Game pour la première fois en 2018 et que, l’année prochaine, la statistique devrait s’accentuer.

 

Toujours en prenant en compte le All-Star Game qui reste un vecteur relativement crédible pour déterminer la force d’une conférence, intéressons-nous désormais aux sélections cumulées. Le graphique ci-dessus permet de comprendre l’incroyable cristallisation des meilleurs joueurs du côté de l’Ouest (en bleu sur le tableau). Golden State, par exemple, compile logiquement le plus grand nombre de sélections réparties sur cinq joueurs (Durant, Green, Thompson, Curry et Cousins).

Ainsi, les cinq premières places du classement sont occupés par des équipes de l’Ouest. Houston termine à la seconde position, à égalité avec les Lakers. La première franchise de l’Est survient à la sixième place. Il s’agit de Washington, bien aidé par la récente arrivée de Dwight Howard et ses 8 sélections au match des étoiles. Cleveland, finaliste l’an passé, qui flirtait avec le haut du classement sous l’ère LeBron James ne compte plus que 6 petites sélections grâce à Kevin Love notamment.

De manière générale, le tableau est largement dominé par la conférence Ouest et sa couleur bleue.

 

Prenons désormais en compte la répartition des MVP depuis les débuts du titre individuel en 1956. Statistique incroyable : en 2019, l’Ouest comptera 7 MVP contre 0 à l’Est. Jamais, dans son histoire, la NBA n’a connu une telle disproportion. L’Ouest égale d’ailleurs le total de MVP atteint en 2015. L’an passé, avec LeBron James et Derrick Rose, la conférence Est comptait deux MVP. Les départs des deux joueurs ont définitivement scellé le destin d’une conférence désormais orpheline.

C’est la seconde fois dans l’histoire et après la retraite anticipée de Michael Jordan en 1999 que l’Est ne possède aucun MVP. Cela n’avait duré que deux ans avant que Allen Iverson rectifie le tir. Et même si la conférence Ouest semble dominer depuis les années 1990, le graphique ne prend pas en compte la succession de plusieurs titres attribués à Michael Jordan et LeBron James.

Les sept MVP encore en activité joueront tous du côté de l’Ouest la saison prochaine. (Parlons-Basket)

 

Phénomène plus récent désormais : les joueurs issus des All-NBA Team. Parmi les 15 joueurs sélectionnés l’an passé, 11 joueront dans la conférence Ouest l’année prochaine. Un total d’autant plus immense que, désormais, avec l’arrivée de LeBron James, l’intégralité de la First Team ne penche que du côté de l’Ouest. La seconde est plus partagée avec 3 joueurs de l’Est. Enfin, seul Victor Oladipo figure dans la troisième équipe.

Logiquement, en prenant en compte que de nouvelles rivalités vont se mettre en place à l’Est, d’autres joueurs devraient également être mis en lumière et ainsi rééquilibrer le classement l’année prochaine. (Ce n’est qu’une hypothèse)

Les ventes de maillot


1 . Stephen Curry


2 . LeBron James


3 . Kevin Durant 


4 . Giannis Antetokounmpo


5 . Kristaps Porzingis


Voilà un classement un brin plus positif, mais qui risque d’être également déséquilibré avec le départ de LeBron. L’an passé, Stephen Curry a dominé le classement des ventes de maillot devant le King puis Kevin Durant. Giannis et Porzkingis ferment la marche. Au total, l’an passé, 5 joueurs de l’Est et 5 joueurs de l’Ouest figuraient dans le classement.

L’année prochaine, LeBron James devrait logiquement se hisser sur la première place du podium avec la vente de ses maillots aux Lakers. Le podium serait ainsi uniquement dominer par des joueurs de l’Ouest. En espérant que l’intérêt désormais amoindri de la conférence Est n’influe pas directement sur les ventes de maillot. Mais force est de constater qu’en termes de puissance commerciale, l’Ouest est également plus actif.

 

Articles recommandés chez notre partenaire Bshop Basketball :

Vous pouvez découvrir toute la collection Bshop en cliquant-ici. Des promotions jusqu’à -70% sont proposées pendant les soldes, avec la livraison gratuite en 48 heures dès 75€.

En direct : toute l'actu NBA