On connaissait le joueur un peu agressif qui cherche l’embrouille après un écran un peu trop solide. On connaissait celui qui floppe et qui en fait des caisses. Ceux qui jouent au basket, en gymnase comme en street, le savent bien. En revanche, on avait jamais vu le joueur qui appelle la police après un écran illégal. Retour sur cette première.

La scène se déroule aux Etats-Unis, plus précisément dans l’état de Virginie, et elle est racontée par un twittos. Lors d’une partie de basket amateur comme il s’en déroule des milliers tous les jours, un joueur a percuté son adversaire pendant un écran. Les deux hommes sont tombés à terre, et la « victime » de l’écran a trouvé la faute trop dirty à son goût… à tel point qu’il a tout simplement appelé la police. Un témoin de la scène raconte :

« On est tous en train de jouer, et le gars tombe après un gros écran. Il se lève, dit à tout le monde qu’il va appeler la police, et s’en va, laissant tout le monde dans la confusion. On pensait tous qu’il rigolait jusqu’à qu’on le voit à l’accueil au téléphone en train de vraiment appeler la police »

Un policier est finalement arrivé sur les lieux, et a pris à part les deux hommes comme un instituteur le ferait avec 2 éléments perturbateurs en école primaire. Le tout sous les yeux incrédules des autres joueurs.

Le joueur au short bleu est celui qui a posé l’écran, et celui en noir bras croisés à côté du policier est celui qui l’a subi et a donc fait appel à la police.

Le match a finalement repris, et même le policier lui-même semblait désemparé face à cette situation, « une première » dans sa carrière dans les forces de l’ordre.

Quoiqu’il en soit, vous savez désormais quoi faire si vous êtes fatigué en plein match ou si vous en avez assez de vous faire fumer par votre adversaire direct : composez le 17. Au calme.