NBA – En 2008, Oklahoma hésitait entre 6 noms pour sa franchise

0

Après la fermeture définitive des SuperSonics, la NBA dans l’Oklahoma pour bâtir une nouvelle franchise. Laquelle aurait pu être bien différente si un autre nom avait été choisi.

C’était en juillet 2008 : les Seattle SuperSonics disaient définitivement adieu à la NBA, et une nouvelle ville ouvrait ses portes à la prestigieuse ligue américaine.

Cette ville, c’est Oklahoma City, capitale de l’État éponyme, arborant fièrement près de 600 000 habitants. En quelques mois seulement, une effervescence se met en place autour de la nouvelle franchise qui accueillera donc l’ancien roster de Seattle.

Pour les couleurs, il s’agira du blanc, de nuances de bleus et d’orange. En ce qui concerne le nom, exit les SuperSonics, laissés à Seattle en espérant que la Key Arena réouvre ses portes à la NBA, et place au Thunder.

Pourtant, du 2 juillet 2008, date à laquelle le déménagement de la franchise est officialisée, jusqu’aux jours qui suivront la mise en place de la délocalisation jusqu’à l’Oklahoma, plusieurs noms se sont murmurés dans les coulisses de la nouvelle franchise. Parmi eux : Bison, Barons, Marshalls, Wind et Energy. 

Lire aussi | Quand Toronto hésitait entre 10 noms pour sa franchise

En ce qui concerne les trois premiers, on est plutôt dans du très classique et des noms un petit peu fourre-tout qui sonnent comme des franchises de NHL. Pour les deux derniers en revanche, on se rapproche avec plus de précision du Thunder.

Tout d’abord avec la proximité du « vent », sûrement pour faire référence au climat de l’État, et ensuite de l' »énergie », peut-être en référence aux emplois de la cité. Notamment l’entreprise d’ordinateurs Dell, qui dispose d’un centre d’appel créé en 2004.

Finalement, le Thunder reste sûrement le choix le plus logique et intéressant effectué par les dirigeants. Cependant, beaucoup regrettent que la franchise n’exploite finalement que très peu son nom.

Derrière son « Thunder », la « foudre », il n’y a qu’une petite référence : le logo de la franchise. Le nom n’est exploité ni sur les maillots, ni sur aucun élément d’apparence de la franchise. C’est assez dommage.

Si les plus old-school auraient pu réclamer un Oklahoma City SuperSonics, la suite en a décidé autrement. Une décennie plus tard, la nouvelle franchise est désormais bien ancrée dans le paysage NBA.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.