WNBA – Focus : Tiffany Hayes, dream bigger

Nouveau focus sur une joueuse WNBA, cette semaine on s’intéresse à Tiffany Hayes. Si elle n’a jamais été la joueuse la plus côtée ou remarquable, son travail a fait la différence pour qu’elle puisse se hisser parmi les meilleures de la WNBA.

Née en 1989 en Louisiane, Tiffany Hayes fait ses classes dans un collège de Floride qu’elle mène à un joli bilan de 117 victoires et 9 défaites entre 2003 et 2007. Elle rejoint ensuite la prestigieuse université du Connecticut où sont notamment passées Diana Taurasi et Sue Bird, deux légendes de la WNBA. Utilisée comme remplaçante, elle devient rapidement titulaire. Ses quatre années dans le Connecticut seront couronnées de succès : elle remporte le championnat NCAA à deux reprises en 2009 et 2010. Surtout, elle devient la joueuse la plus rapide de l’histoire à atteindre les 100 victoires dans le championnat universitaire en seulement 101 matchs (!).

Malgré les belles promesses affichées à l’université, ainsi qu’une progression notable dans chaque secteur statistique années après années, Hayes n’est sélectionné qu’au deuxième tour de la Draft WNBA 2012. C’est donc le Dream d’Atlanta qui met la main sur l’arrière avec son quatorzième choix. Après une année rookie correcte, mais sans plus (elle débute seulement la moitié des matchs), elle est tout de même élue dans le meilleur cinq des rookies en affichant 8.6 points, 3.1 rebonds et 2.1 passes. L’année suivante, elle ne figure dans le cinq majeur qu’à une reprise, mais toutes ses statistiques sont en hausse malgré un temps de jeu en légère baisse, de plus, le Dream atteint les Finales WNBA mais est finalement balayé par Minnesota. Pour sa troisième saison, Hayes accroche enfin le spot de titulaire et poursuit sa progression. En 2017, elle profite pleinement du repos pris par Angel McCoughtry et ses efforts sont enfin récompensés : l’arrière devient All-Star, elle termine sa saison avec des moyennes de 16.3 points, 3.8 rebonds et 2.4 rebonds. Son profil de dribbleuse, et sa capacité à marquer des shoots compliqués, impressionnent chaque semaine les observateurs.

Cette saison, elle affiche d’encore meilleures statistiques, mais n’est pourtant pas sélectionnée pour le All-Star Game. Elle se consolera sûrement si Atlanta réalise des playoffs de qualité. Pour le moment la franchise basée en Géorgie occupe la deuxième place avec un bilan 16 victoires et 9 défaites.

Concernant son parcours hors des Etats-Unis, mis à part le fait qu’elle réussit à performer de manière individuelle, sur le plan collectif, elle ne remporte aucun titre et surtout, elle ne reste jamais plus d’une saison dans la même équipe. De plus elle ne se cantonne pas seulement aux championnats européens ou asiatiques comme la plupart de ses compatriotes. En 2012, Hayes signe en Israël à l’Hapoel Rishon, puis au Besiktas en Turquie l’année suivante, avant de rejoindre le Brésil et le club de America de Recife en cours de saison. La native de Louisiane retourne en Turquie, cette fois au Yakin Dogu en 2015-2016, puis à Mersin en 2016-2017. Concernant la prochaine off-season, Hayes a décidé de rejoindre le Maccabi Ashdod en Israël.

En sélection nationale, elle est barrée par de nombreuses joueuses, cependant, elle a su saisir une des ses rares opportunités : en 2009, alors qu’elle est toujours à la fac, elle est sélectionnée pour participer au Mondial en Serbie et remporte le titre, elle était alors la plus jeune joueuse de l’effectif. Possèdant la double nationalité azerbaïdjanaise elle joue également sous le maillot de cette équipe nationale, notamment à l’occasion des Jeux Européens à Bakou en 2015.

Malgré des débuts compliqués dans la Ligue, à force de travail et de persévérance, Tiffany Hayes a réussi à se faire sa place dans une des meilleures équipe de la Ligue, à 28 ans il lui reste encore quelques belles années devant elle afin de poursuivre son rêve de titre NBA.

 

Découvrez nos autres focus sur les joueuses WNBA :


Candace Parker, l’histoire s’en souviendra 


Découvrir tous les focus

Basket Féminin Focus WNBA WNBA

En direct : toute l'actu NBA