Publicité

New York – Ils sont devenus millionnaires en vendant des fausses Jordan

Cinq personnes ont été arrêtées et accusées après avoir mis en place un large trafic de fausses Air Jordan. L’escroquerie s’élèverait à plus de 70 millions de dollars !


La contrefaçon est un marché colossal qui représente près de 500 milliards de dollars par an et l’un des principal acteur de ce milieu s’avèrait être un groupe de 5 personnes, basé à New York. Les archives du tribunal indiquent que les fausses sneakers ressemblaient à de vrais Jordan en matière de design et de couleur, mais qu’il manquait les logos qui sont des marques déposées. Les enquêteurs du NYPD et de la HSI ont précisé que les lots arrivaient au port de Newark, en provenance de Chine, avant d’être transportés à Brooklyn pour y ajouter les logos et ainsi les mettre en vente.

Accusés du complot, Miyuki Suen, Jian Min Huang, Songhua Qu, Kin Lui Chen et Fangrang Qu risquent jusqu’à 20 ans de prison pour trafic de marchandises contrefaites en bande organisée. Angel Melendez, agent de la HSI en charge de l’affaire, s’est exprimé à ce sujet :

Ces cinq individus auraient fait partie d’un programme de contrefaçon à grande échelle, responsable de l’importation de près d’un demi-million de paires de baskets «Nike Air Jordan» contrefaites. Ce type réseau peut à la fois nuire à l’économie et menacer notre sécurité nationale donc HSI continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour enquêter sur ces organisations et les démanteler.


Les enquêteurs ont inspecté près de 27 000 paires de chaussures au cours des huit derniers mois, avant d’inculper le groupe de ressortissants chinois. Durant les deux dernières années, les suspects avaient expédié 42 conteneurs de baskets pour des paires à 190 dollars au détail. Au fil des ans, la firme Américaine s’est battue pour ses droits de marque, notamment en Chine. Après une longue bataille judiciaire, Jordan a gagné son procès, il y a 2 ans, face à une entreprise locale de vêtements de sport qui utilisait la version nippone de son nom.

Finalement, la meilleure conclusion à cette histoire vient probablement de Geoffrey S. Berman, procureur de Manhattan. Ce dernier a finement lâché un cinglant : « Just don’t do it ».

A lire également : La WNBA inflige une défaite par forfait !

NBA 24/24 New York Knicks Sneakers

En direct : toute l'actu NBA