S’il est déjà bien dur d’intégrer le cercle très fermé de la NBA, il est encore plus dur d’y rester. Peu sont ces joueurs qui ont réussi à traverser les époques, à modifier leur jeu de manière à continuer dans la plus grande ligue du monde. Cinq d’entre-eux ont été draftés au siècle dernier ne sont officiellement toujours pas à la retraite. Seriez-vous capable de les nommer ?


5.

Jamal Crawford

Drafté en huitième position de la draft 2000 par Cleveland, Jamal Crawford pourrait entamer sa 19ème saison NBA en octobre prochain. A 38 ans, le serial-crosseur s’est dit intéresser par une dernière pige aux Sixers, ce qui serait sa huitième équipe après les Bulls, les Knicks, les Warriors, les Hawks, les Blazers, les Clippers et les Wolves l’année dernière. Du haut de ses 1336 matchs NBA, l’arrière n’a jamais réussi à passer les demi-finales de conférence. 6ème homme de luxe, il n’aura dans sa carrière débuté qu’un seul et unique match de playoff (pour 74 disputés).

 

4.

Manu Ginobili

S’il n’a rejoint la ligue qu’en 2002, c’est bien en 1999 que Manu Ginobili a été drafté, en 57ème position par sa franchise de toujours, les Spurs. S’il a un profil similaire à Jamal Crawford, l’Argentin aura eu la chance d’accrocher le bon wagon, décrochant une bague dès sa première saison NBA. Habitué lui aussi à sortir du banc, il a disputé 1275 matchs dans sa carrière sur le sol américain, ponctués par 4 titres de champion NBA et deux sélections au All Star Game. Son avenir parait néanmoins plus incertain, on ne sait toujours pas s’il continuera un an de plus avec San Antonio, d’autant plus que ces deux « frères », Tim Duncan et Tony Parker, ne sont désormais plus dans la franchise. A 41 ans, il pourrait choisir de prendre sa retraite.

 

3.

Jason Terry

Quelques heures avant que le nom de Manu Ginobili soit appelé par David Stern, c’est celui de Jason Terry qui avait retenti à Washington. Drafté en 10ème position par les Warriors puis échangé à Atlanta, il fera rapidement parler de lui, frôlant les 20 points de moyenne dès sa deuxième saison. L’apogée de sa carrière restera son titre décroché en 2011 avec les Mavericks, victorieux du Heat de LeBron James en finales. Alors qu’il aura 41 ans dans un mois et qu’il a déjà 1534 matchs NBA dans les jambes, le meneur/arrière ne semble pas vouloir s’arrêter. S’il n’a pour l’instant signé avec aucune équipe, il avait annoncé en fin de saison dernière vouloir continuer pour un an… ou plus.

 

2.

Dirk Nowitzki

Faisant lui aussi partie de l’équipe des Mavericks championne en 2011, Dirk Nowitzki n’aura quant à lui pas vagabondé dans la ligue, passant l’intégralité de ses 20 saisons dans la franchise qui l’a drafté en 1998. Dallas n’a pas du regretter longtemps d’avoir utilisé son 9ème choix pour l’Allemand. 13 fois All Star, MVP en 2007, MVP des finales en 2011, 12 fois dans une All NBA Team, son palmarès est long comme les bras de Rudy Gobert. Ayant déjà annoncé qu’il continuera une année de plus avec les Mavs, il égalera le record du nombre de saisons disputées dans la grande ligue et devrait entrer sur le podium au nombre de matchs de saisons régulières joués (1471 pour le moment), sans compter ses 145 rencontres de playoffs. En bref, un monument !

 

1.

Vince Carter

Cela ne s’est joué à rien mais c’est bien Vince Carter qui est aujourd’hui le plus ancien joueur actif en NBA. Intégrant la ligue quelques minutes avant Dirk Nowitzki (drafté en 5ème position par les Raptors), le dunker fou aura été l’un des joueurs les plus athlétiques à jamais avoir évolué sur le sol américain. Changeant son jeu avec le temps, en développant notamment un tir extérieur plus que correct, il connaîtra à la rentrée sa huitième franchise puisqu’il intégrera, probablement pour sa dernière saison, le roster des Atlanta Hawks. A l’instar de Jamal Crawford, il finira sa carrière sans titre, n’ayant jamais disputé la moindre finale NBA. Il peut néanmoins se vanter d’avoir été 8 fois All Star, rookie de l’année et par deux fois membre d’une All NBA Team, le tout en 1493 matchs disputés dans la grande ligue. Petite carrière.

On ne le dira jamais assez mais il faut profiter de pouvoir voir, probablement pour la dernière année, ces légendes de la NBA qui se sont données corps et âmes pour leur passion durant une vingtaine d’année. 

A lire également : Dwyane Wade devrait rempiler pour une saison 

A propos de l'auteur

Le joueur préféré de ton joueur préféré.