NBA – Gregg Popovich : « Aucun pays n’a le monopole du basketball »

Gregg Popovich

Actuellement en Serbie pour le camp Basketball Without Borders, le coach des Spurs fait le point sur l’évolution vers laquelle tend le monde du basketball.

Le sport, et plus particulièrement le basketball, s’internationalise davantage années après année, à l’image des joueurs étrangers de plus en plus présents en nombre en NBA. Après s’être lui-même nommé sur le banc des Spurs en 1996 – manager général, il se sépare de Bob Hill pour se placer à la tête de l’effectif – Gregg Popovich a été le précurseur en rapatriant un grand nombre de joueurs d’Amérique du Sud et du continent européen vers la ligue américaine. Aujourd’hui, il se félicite de cette tendance, comme il l’explique pour Eurohoops :

Depuis les années 80, j’ai pu constater qu’il y avait un grand nombre de joueurs étrangers qui auraient pu être en NBA. À présent à Belgrade, en ex-Yougoslavie, il y a beaucoup de bons joueurs. Le noyau de ces joueurs en Serbie est fantastique. Il y a un grand nombre de succès ici dans les tournois U16 et U18. Le basketball est encore un sport très pratiqué, et beaucoup de ces jeunes seront en NBA sans doute un jour. Le basketball est aujourd’hui un sport international. Cela commence par les coaches américains qui viennent donner des cours à l’étranger, et maintenant, il y a de bons coaches et de joueurs à travers le monde. Aucun pays n’a le monopole du basketball, c’est un sport merveilleux pour tout le monde.

Né d’un père serbe, l’entraîneur des Spurs a quelques attaches avec le pays d’origine de son père, et semble beaucoup apprécier être dans la capitale serbe :

J’adore toujours revenir ici. J’ai beaucoup de bons amis, coaches, des joueurs formés et dès que j’ai l’opportunité de revenir, je le fais. J’ai passé la soirée hier avec (Dusan) Ivkovic et c’est toujours un moment agréable. Entre les joueurs et les coaches, c’est toujours un plaisir d’être ici. Surtout, j’adore la gastronomie et le bon vin et ils savent toujours où m’amener.

Après une saison dernière éreintante d’un point de vue sportif avec les Spurs et personnellement avec le malheureux décès de sa femme, Pop a bien mérité ces quelques moments de repos.

À lire également : L’investissement réussi de Kobe Bryant 

Franchises NBA 24/24 San Antonio Spurs

Feed NBA 24/24