Publicité

WNBA – Hall Of Fame: Tina Thompson et Katie Smith entrent au Panthéon du basket féminin

La cérémonie du Hall of Fame : un moment historique, qui réunit chaque année joueurs et joueuses dignes représentants de l’Histoire du basket-ball américain. Cette classe 2018 va rester dans les mémoires au vu des noms qui ont été annoncés hier à Springfield : Steve Nash, Jason Kidd, Grant Hill, Ray Allen ou encore Tina Thompson et Katie Smith. 

C’est à présent au tour de Tina Thompson et Katie Smith d’intégrer le Temple de la renommée du basket américain. Deux joueuses au talent immense appartenant sans hésitation à l’histoire de la WNBA grâce à leur impact hallucinant.

Tina Thompson, quadruple championne WNBA, a tenu, lors de son speech, à remercier en premier lieu son frère pour tout ce qu’il lui a apporté durant sa carrière :

« I am thankful that my other brother Tommy introduced me to the game. I’m thankful that he pushed me, coached me, instructed me and above all, he protected me. He truly gave me the game. »

« Je suis reconnaissante envers mon autre frère, Tommy, qui m’a présenté le basket. Je suis reconnaissante qu’il m’ait poussée, coachée, appris et, par dessus tout, qu’il m’ait protégée. Il m’a véritablement appris le jeu. »

Une preuve d’affection qui va se renouveler pour son ancien coach, Fizdale, salué pour l’avoir fait grandir grâce à son expérience. Un speech très sincère guidé par plusieurs remerciements, notamment destinés à ses anciens coachs et ses anciennes équipes. Un discours qui a fait revivre toute sa carrière :

Tina Thompson compte quatre titres WNBA avec les Comètes de Houston de 1997 (premier titre WNBA) à 2000 et s’est vue élue neuf fois All-Star (1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2006, 2007, 2009, 2013). Son nom a figuré à trois reprises dans la first All-WNBA Team en 1997, 1998 et en 2004. Outre sa carrière WNBA, elle remporta le championnat d’EuroLeague ainsi que celui de la Ligue russe en 2007, sans oublier le championnat de la Ligue roumaine en 2010. Elle a également connu le succès avec Team USA, en remportant les médailles d’or olympiques de 2004 et de 2008.

Thompson fut la première joueuse draftée en WNBA. Elle rejoint la ligue en 1997, après avoir passé quatre ans à l’Université de South Carolina. Elle est désormais la deuxième joueuse la plus prolifique de l’histoire en matière de points avec 7 488 unités, derrière Diana Taurasi. Elle est également la quatrième meilleure rebondeuse de l’histoire avec 3 070 rebonds. Enfin, elle a disputé 496 matchs, soit le troisième plus grand total jamais cumulé.

______________________________

À l’image de Tina Thompson, Katie Smith a tenu à remercier tous les êtres chers qui l’ont soutenue tout au long de sa carrière en WNBA. La première personne qu’elle a salué est sa mentor, Dawn Staley, assise à côté d’elle lors de son passage. Elle exprime son respect envers elle sur et en dehors des terrains ainsi que son apprentissage a ses côtés. Communauté, famille, ville (Lancaster) : voici trois des termes importants mentionnés par l’ancienne joueuse de Detroit, pour lesquels elle a exprimé une affection particulière. Une cérémonie qui permet de faire un saut dans le passé afin de (re)découvrir cette légende.

Katie Smith à remporté deux fois le titre de WNBA avec le Shock de Detroit en 2006 et 2008. Elle remporta auparavant le titre de championne ABL, ligue concurrente de la WNBA, en 1997 et en 1998 (les deux seuls titres de cette ligue) avec le Colombus Quest. Lors de la finale de 2008, elle est élue MVP des Finales. Sélectionnée à sept reprises pour le All-Star Game entre 2000 et 2009, elle inscrivit plus de 7 000 points en WNBA, et fut sélectionnée deux fois dans la first ALL-WNBA team en 2001 et en 2003.

Enfin, Smith peut se targuer de posséder trois médailles d’or olympiques, empochées avec Team USA en 2000 à Sydney, en 2004 à Athènes et en 2008 à Beijing, ainsi que deux titres de championne du monde, acquis en 1998 et 2002.

Au vu de leurs carrières respectives, Tina Thompson et Katie Smith méritent donc entièrement leur place dans le fameux Hall Of Fame, et appartiennent désormais pleinement à l’Histoire du basket féminin américain et mondial. 

À lire également : Le programme des matchs amicaux de LFB

Basket Féminin WNBA

En direct : toute l'actu NBA