Publicité

NBA – « LeBron dit qu’il ne veut pas devenir Président, mais qui sait ? »

Le réputé média américain The Undisputed a consacré un superbe papier à l’été de LeBron James hors des parquets, lors duquel le King a notamment parcouru le monde dans le cadre de son « More Than An Athlete Tour ». On y apprend que la Maison Blanche ne fait – apparemment – pas partie des ambitions du King. Mais le simple fait que la question se pose est assez remarquable.

LeBron James président des Etats-Unis ? Il y a quelques années, la question aurait prêté à sourire. Mais depuis que le Chosen One est devenu un des ambassadeurs majeurs du pays de l’Oncle Sam à l’étranger et qu’un businessman controversé est devenu Président du pays, les choses ont changé. A tel point que la question d’un futur en politique de LeBron James est de plus en plus récurrente.

En juillet, déjà, l’ailier des Lakers était invité sur CNN au cœur d’un été lors duquel il s’est livré à des passes d’armes avec Donald Trump sur Twitter. Alors que le présentateur Don Lemon lui demandait s’il envisagerait un jour de viser la Maison Blanche, notamment face à l’homme d’affaires, LeBron avait répondu, hésitant :

« Je ne pense pas… Je ne sais pas. S’il n’y a personne d’autre, pourquoi pas. Mais je pense qu’il y a des gens pour ça. Voyons d’abord »

Des propos corroborés deux mois plus tard par l’article de The Undefeated, dans lequel Jason Patrie, designer des chaussures de LeBron depuis de nombreuses années, remet le sujet sur le tapis. Admiratif de l’impact du King, qui donnait ce jour-là un énième discours dans une école, il explique :

« Depuis deux ans, on commence à voir qu’il change vraiment de dimension. LeBron fait toutes ces choses, et je ne sais vraiment pas jusqu’où ça peut aller. Il dit qu’il ne veut pas devenir Président, mais qui sait ce qu’il peut se passer ? Être cette figure internationale, à la Muhammad Ali, c’est plus grand que tout ce que j’avais imaginé »

LeBron James ne serait pas le premier basketteur à faire la transition en politique. Kevin Johnson a par exemple été maire de Sacramento, et il n’est pas rare aux Etats-Unis de voir des sportifs basculer dans le monde politique. Si ce doit être le cas un jour, on imagine en tous cas que l’éducation serait une des priorités de LeBron, à en juger par l’école qu’il a récemment ouverte.

Evidemment, on est encore loin de tout cela, mais ces déclarations, ainsi que l’aura, l’impact sur les communautés et le pouvoir d’unité qu’a le triple champion NBA rendent cette possibilité pas complètement utopique. En attendant, il nous reste – au moins – 4 années à profiter de son talent sur les parquets. 

A lire également : Les trois cibles prioritaires des Lakers l’été prochain

NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA