Aux Etats-Unis, le « Power Ranking » est un classement réalisé par un panel de journaliste, qui vote afin de choisir quelle équipe est la meilleure du moment. Si pendant la saison, l’évolution du classement est dicté par les résultats, avant le training camp, l’exercice se fait au jugé.


Pour la première fois de cette nouvelle saison, ESPN a dévoilé l’édition training camp de son « Power Ranking ». Basé sur un panel d’une quarantaine de journalistes, les votes effectués visent à classer les équipes selon leur niveau supposé. Plus tard dans la saison, les victoires et les défaites viendront faire évoluer le classement. Pour l’heure, le panel de votants ne peut que spéculer sur l’intégration de DeMarcus Cousins à Golden State, les futures rotations des Celtics ou encore le niveau défensif des Rockets. Si ce premier « Power Ranking » n’est pas une indication officielle concernant les meilleures équipes de la Ligue, il permet de se rendre compte de l’opinion des médias américains concernant la saison à venir.

Sans surprise, les Warriors sont en tête du premier classement de la saison. En remplaçant Zaza Pachulia et Javale McGee par DeMarcus Cousins, les double champions en titre ont réalisé l’un des plus beaux coups de la free agency. Reste désormais à voir comment Boogie sera intégré à la rotation lorsqu’il revient de blessure. Si la transition se fait sans trop d’accroc, Golden State sera très difficile à stopper dans la course au titre. Selon les journalistes, l’équipe la plus à même d’y parvenir est Boston. Les Celtics ont vécu un été très calme, et vont entamer la saison avec les retours de Kyrie Irving et de Gordon Hayward. Le roster est extrêmement dense, et Irving a déjà annoncé que ses coéquipiers et lui étaient capables de battre les Warriors en playoffs.

Derrière les Celtics, on retrouve les Rockets et les Raptors. Les deux équipes, premières de leurs conférences respectives la saison dernière, ont vécu des étés agités, avec des transferts qui suscitent des interrogations. Pour Houston, c’est l’arrivée de Carmelo Anthony en remplacement de Trevor Ariza et de Luc Mbah a Moute, qui pourrait entraîner une chute défensive. À Toronto, la question est de savoir si les dirigeants ont eu raison de sacrifier DeMar DeRozan et Jakob Poeltl pour récupérer Kawhi Leonard et Danny Green. C’est ensuite le Thunder qui complète le Top 5 de la Ligue. Mené par son duo Russell Westbrook – Paul George, Oklahoma City se classe devant le Jazz.

Quant aux Lakers de LeBron James, ils ne sont que neuvièmes, derrière deux équipes de l’Est : Philadelphie et Indiana. Une preuve qu’à première vue, les journalistes américains ne sont pas extrêmement enthousiastes concernant l’effectif construit par Magic Johnson et Rob Pelinka. Portland complète le top 10. Puis, dans le reste du Top 15, on retrouve les Bucks, les Nuggets, les Pelicans, les Wizards et les Spurs.

En queue de peloton, ce sont les Hawks qui sont les premiers bonnets d’ânes de la Ligue. La draft de Trae Young a compensé la perte de Dennis Schröder, mais avec énormément de jeunes joueurs et un coach rookie en la personne de Lloyd Pierce, Atlanta n’est pas attendu parmi les candidats aux playoffs. Les Kings sont 29eme, et vont sans doute souffrir du niveau de la conférence Ouest. Également très jeunes, les joueurs de Sacramento, en particulier De’Aaron Fox, seront attendus au tournant. Le Magic, les Suns et les Knicks complètent le bas du classement.

Ce « Power Ranking » permet donc d’avoir une première indication de l’opinion des médias sur les différentes franchises. Toutefois, la saison est longue, et de nombreux éléments extérieurs peuvent venir bouleverser le classement dès les premières semaines de compétition.

Articles recommandés chez notre partenaire Southball :

Les trois produits présentés sont à 20€ ou moins. Découvrez toute la collection Southball en cliquant-ici