Alors que l’avenir de Terry Rozier reste flou à Boston, le joueur a tenu à calmer les rumeurs. Quoique devienne sa carrière NBA dans les années à venir, le parcours de « Scary Terry » est déjà magnifique quand on repense à son enfance. Rappelez-vous de la belle histoire qui vous avait tant ému pendant la pré-saison.

Eté 2018. Après 15 ans derrière les barreaux, Terry Rozier Sr sort du pénitencier de Turnbull, dans l’Ohio. Dehors, un jeune homme de 24 ans l’attend, et pas n’importe qui : Terry Rozier, son fils. La dernière fois que les 2 hommes se sont côtoyés en liberté, « Little Terry » avait 9 ans et son père lui apprenait à jouer au basket. Toutes ces années après, ils se retrouvent enfin, alors que le Celtic vient de boucler sa troisième saison en NBA, où il fait sensation. L’émotion est au rendez-vous. Avant de passer au cimetière – incarcéré, Terry Sr n’avait pas pu assister aux funérailles de sa propre mère -, le fils entraine immédiatement son père dans une séance de shopping. Le patriarche se souvient :

« Il m’achetait des vêtements, des chaussures… C’était dur à intégrer car tout était si nouveau, si rapide. J’étais comme un petit enfant »

Un enfant, c’est ce qu’était Terry Rozier Jr quand il a vu sa vie basculer. Son père, qui venait de sortir de prison après 8 ans à l’ombre dans une affaire de vol, l’éduquait avec soin. Les deux Terry se retrouvaient autour de leur passion de la boxe, du foot US… et du basket, que le père enseignait au fils. Mais un évènement a tout fait basculer. Lors d’une échauffourée dans la rue qui implique le papa Rozier, un coup de feu est tiré par un des participants à la scène. Un homme meurt. Terry Sr prend 15 ans pour homicide involontaire. Il assume son erreur.

« C’est comme ça. Si t’es impliqué dans ce genre de trucs, tout le monde va en prison. C’était une décision idiote de ma part. Ca n’allait pas bien au travail, j’étais impatient. C’est totalement de ma faute »

A lire également : La touchante histoire de Jonathon Simmons

Terry Rozier, adolescent, avec son père Terry Sr.

Sans son père, qu’il n’a eu à ses côtés que 2 ans à peine dans toute sa vie jusqu’à ce jour, Terry Jr s’est formé jusqu’à devenir l’un des favoris du coach d’une des meilleures franchises NBA. Début octobre dernier, « Scary Terry » a enfin foulé un parquet pro sous les yeux de son père pour la première fois de sa vie lors d’un match de pré-saison face à Cleveland. Une perspective qui émouvait forcément le papa Rozier avant de la vivre :

« C’est beaucoup d’émotion. J’ai tellement hâte d’y être. J’ai attendu si longtemps de rentrer chez moi et de pouvoir voir mon fils »

Le joueur des Celtics, qui a acheté une grande maison à son père, était lui aussi ému à l’idée de vivre ce moment :

« C’est mon père. Je suis juste heureux qu’il ait une nouvelle chance dans la vie, et qu’il sache que je suis là pour lui. Je veux retrouver cette relation. C’est dingue, chaque fois qu’il m’appelle, je réalise qu’il est sorti. C’est juste dingue »

Après tant d’années de galère, l’émotion avait été au rendez-vous lors de ce match. Et c’est aussi pour ce genre d’histoires qu’on l’aime, notre NBA.

Mais aussi : Les anecdotes méconnues sur les joueurs NBA

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef Parlons Basket & Parlons NBA. Chez RMC de temps à autres. Le sang-froid de Larry Bird, le mental d'Olivier Giroud.