Publicité

Jeep Elite – Vincent Collet : « Il était indispensable de ne pas les laisser jouer leur jeu »

Dimanche, Strasbourg recevait Limoges pour un match comptant pour la cinquième journée de Jeep Elite. Cette rencontre s’est terminé sur le score de 81 à 61 en faveur de la SIG. Nous vous proposons un petit florilège de réactions à l’issue de la partie.

Les acteurs du match se sont exprimés sur la prestation de leur équipe respective sur le site officiel de l’équipe alsacienneJérémy Nzeulie, arrière de la SIG, s’est montré satisfait du jeu de ses partenaires :

« N’encaisser que 61 points a clairement été décisif. Nous leur rendions ce soir à la fois des centimètres et des kilos, mais notre défense a été la clé. Elle nous a permis de prendre confiance. Nous avons fait un très bon travail collectif à ce niveau-là. C’était une belle semaine. A titre personnel, je ne vais pas m’enflammer. J’ai essayé d’être patient et de laisser le jeu venir à moi. L’équipe gagne, c’est le meilleur des scénarios ».

Vincent Collet, coach strasbourgeois, était content du jeu de ses joueurs :

« On a bien respecté ce qu’on voulait faire. C’est très bien ! Lors de notre scouting, nous avons remarqué la différence de leur comportement en fonction de l’intensité adverse. On les a impactés physiquement sur la durée du match. Il était indispensable de ne pas les laisser jouer leur jeu. On a travaillé le repli défensif. C’était le match où ils avaient le moins de jeu rapide. Ils restaient sur 93 points de moyenne et 44% aux trois points. On a su les empêcher. C’est notre meilleur match défensif alors qu’il nous manque notre tour de contrôle, Youssoupha Fall. Florent Pietrus a été remarquable ce soir et on a eu la confirmation de Jérémy Nzeulie dans la percussion. On résiste dans une situation pas facile. Mais ça va s’améliorer. Youssoupha va revenir en attendant Jacques (Alingue). Il était important de ne pas trop lâcher en route. On a mal commencé en se tirant une balle dans le pied contre Pau. Depuis on a assuré, on progresse collectivement, c’est intéressant. De plus, dans la perspective du match de mardi (réception de Bayreuth en BCL), personne n’a joué plus de 30’ ».

Jonathan Rousselle, meneur limougeaud, s’est montré réaliste sur le jeu de son équipe :

« Encore une entame difficile ! On se le dit, on le sait, on le répète. Et pourtant, il n’y a pas de réaction ! A chaud, je n’ai pas de réponse. On est des bons petits joueurs, pas forcément une équipe. On n’est pas ensemble, notamment en termes d’agressivité et de mentalité. En voyant Strasbourg diminué, on se dit qu’il y a un coup à jouer. Mais on ne le traduit pas. C’est calamiteux avec des un contre un. Pas beau à voir. Faut réagir vite sinon la saison va être longue… ».

Kyle Milling, coach du CSP, ne comprenait pas pourquoi ses joueurs ont mal commencé le match :

« Le problème est identifé depuis longtemps, mais je n’ai aucune idée pourquoi on commence comme ça ! Pourtant on en parle. Il y avait deux fois plus d’intensité hier à l’entrainement à Limoges que ce soir. Je ne comprends pas. On s’est fait marcher dessus des deux côtés du terrain. Avec des erreurs pas possibles. Les joueurs pensent plus à marquer leur panier qu’à arrêter leur adversaire. Il faut rebondir vite ! L’an passé on en a pris 30 ici, ce soir on a joué comme de la merde. Nos 5 lancers-francs ? On a joué à dix mètres du panier, du  coup, difficile de chercher la faute. Il faut faire quelque chose, vite ».

Le CSP Limoges va devoir très vite se remettre puisque,mercredi, les hommes de Kyle Miling recevront l’Alba Berlin en Eurocoupe. De son côté, Strasbourg devra peut-être hausser son niveau de jeu pour venir à bout du Midi Bayreuth, mercredi, en Champions League.

Betclic Elite France / Europe

En direct : toute l'actu NBA