Les Sharks d’Antibes ont essuyé une nouvelle défaite à domicile, ce vendredi soir, contre Chalon. En 6 journées, les Azuréens n’ont toujours pas remporté le moindre match cette saison. Une situation délicate.


Antibes est dans une bien mauvaise situation en ce début de saison, dernier du classement avec 6 défaites en autant de matchs. Un contexte quelque peu familier pour Jean-Denys Choulet, l’entraîneur châlonnais : l’Elan avait commencé le dernier exercice par cette même série de 6 défaites. Le coach s’est donc montré solidaire avec son homologue des Sharks lors de la conférence de presse d’après-match :

J’ai une pensée pour Julien (Espinosa, NDLR). J’ai vécu la même chose que lui. Il faut être costauds pour s’en sortir. J’espère que l’équipe sera derrière lui. Ils sont vraiment dans le trou mentalement, ce ne sont pas des joueurs d’operettes, je les connais tous. C’est un gros challenge pour Antibes.

Les joueurs de Julien Espinosa sont apparus sans solutions à l’Azurarena, encaissant 27 points dans les 7 premières minutes. Dépassés défensivement, ils se sont inclinés lourdement 63 à 100. Toujours dans cette même conférence de press, Max Kouguere « était très affecté, quittant la salle les larmes aux yeux :

Ça va être très dur pour nous et pour le public. On a qu’une chose à faire, c’est travailler et se bouger les fesses. Ce n’est pas le coach, c’est nous, on ne s’est pas donnés sur le terrain. J’ai honte de venir vous parler, c’est une honte pour moi de perdre comme ce soir.

Ne trouvant plus ses mots, il est relayé par son coach Julien Espinosa : ce dernier dresse un constat amer, assumant son rôle, tout en fustigeant certaines attitudes. Le plus jeune entraîneur du championnat estime que la marge de progression est dans les valeurs plus que sur le plan technique :

On est toujours pas l’équipe qui défend ce club. Le manque de respect pour le club, je l’ai en travers. Il faut protéger cette institution d’Antibes. On se comporte comme des enfants gâtés, on doit avoir de l’orgueil sur le terrain. On a pas été à la hauteur ce soir.

Le récent départ de Gibson n’a pas arrangé la productivité de la ligne arrière… Mais Il faudra vite stopper l’hémorragie, avec un déplacement difficile à Dijon.

A lire également :  Julien Espinosa : « On doit avoir davantage les pieds sur terre »