Nouvelle soirée d’Euroleague Women pour nos trois clubs français, avec un bilan final mitigé. Voici le récap’ :

Tango Bourges Basket 74-59 Orenbourg

Le match commence bien pour les Tango qui sont les premières à prendre les devants (10-6). Orenbourg ne se laisse pas distancer et revient rapidement à égalité (12-12; 4’30 à jouer). S’en suivra une partie de ping-pong entre les deux équipes mais c’est finalement le club russe qui domine les débats a la fin des dix premières minutes (18-23). Dans le second quart, Bourges doit s’employer pour rester au contact. Malgré quelques bonnes phases offensives qui permettent de recoller au score, Orenbourg ne se relâche pas et prend même jusqu’à 11 points d’avance (26-37; 4mn à jouer). Dans les deux dernières minutes, les Russes sont moins adroites, Bourges trouve de l’organisation défensive et se permet des actions offensives plus simples. Au moment de rejoindre les vestiaires, les Berruyères sont toujours derrière, mais seulement de trois points (38-41).

Dès le retour des vestiaires, Marine Johannes fait mouche derrière l’arc et ramène son équipe a égalité. Surfant sur ce bon début de seconde mi temps, Bourges prend 6 points d’avance sans parvenir à creuser un réel écart. Orenbourg revient à un petit point mais les coéquipières de Katherine Plouffe ne paniquent pas et parviennent a reprendre 9 points d’avance. Au moment d’entamer les dix dernières minutes, ce sont les locales qui virent en tête (57-49).  Les Russes semblent désormais dépassées par la vitesse des Tangos : elles sont en retard en défense, et ne parviennent plus à trouver la mire offensivement. Bourges semble avoir pris le match à son compte, et à 4 minutes de la fin, l’écart est toujours de 11 unités. (68-57). Une minute plus tard, Cristina Ouvina perd ses appuis et sa cheville gauche tourne. L’internationale espagnole est obligée de sortir et de laisser ses coéquipières terminer sans elle. Fortes de leur avance prise tout au long de la seconde mi-temps, les Tangos filent vers la victoire. Score final 74-59.

Bourges peut remercier son duo de choc Marine Johannès – Nayo Raincock-Ekunwe, toutes deux auteures de 18 points. Les 25 unités de Brionna Jones n’auront pas suffi côté Orenbourg.

Castors Braine 49-51 Villeneuve d’Ascq

Villeneuve d’Ascq commence très fort la rencontre avec un 8-0. Les Castors ne parviennent pas à trouver la mire en attaque et n’arrivent pas à contenir les attaques des Guerrières, qui comptent jusqu’à 16 points d’avance. À une minute de rejoindre les vestiaires, l’équipe belge revient à 10 unités après avoir passé plus de la moitié du quart temps dans la pénalité. C’est l’écart entre les deux équipes à la mi-temps (22-32).

Au retour des vestiaires, les Belges retrouvent le parquet avec de nouvelles intentions et remontent au score. Elles mettent de la vitesse en attaque, de l’intensité en défense et parviennent progressivement à recoller. À la fin du 3e quart temps, elles ne comptent plus que 3 points d’écart (38-41). Tout reste donc à faire dans les dix dernières minutes, pour se mettre à l’abri du côté de Villeneuve et passer devant du côté de Braine. À 6 minutes de la fin du match, les Belges accusent un retard de 5 points (42-47) mais sont déjà dans la pénalité. Elles reviennent cependant à une possession grâce à une contre attaque alors qu’il reste deux minutes au chrono (47-49). À l’issue d’une fin de match hachée et tendue, ce sont finalement les Nordistes qui ressortent vainqueures de ce match piège en terre belge.

L’éternelle Angie Bjorklund a une fois de pus fait parler son expérience : elle termine meilleure marqueuse de son équipe avec 15 points. En face, c’est Mariona Ortiz qui s’est principalement signalé, en terminant la rencontre avec 12 unités.

Kursk 83 – 62  Charleville

La semaine dernière, pour le premier match de la compétition, Charleville était parvenu à créer l’exploit en battant Sopron, dernier finaliste de la compétition. Les Russes, quant à elles, étaient venues à bout de Riga d’un petit point.

Le début de rencontre est à l’avantage des locales qui passent un 9-2 aux Flammes.
La réaction des visiteuses est immédiate. Elles reviennent petit à petit, mais restent tout de même menées après 10 minutes de jeu (18-12).
L’entame du second acte est à l’avantage de Kursk. Les joueuses du Dynamo mettent à mal leurs adversaires et prennent plus de dix longueurs d’avance. Les Ardennaises parviennent à stopper l’hémorragie en fin de période, mais sont tout de même menées nettement à la pause (46-29).

Au retour des vestiaire, les débats s’équilibrent. Cette situation durera tout le quart temps, remporté d’ailleurs par les Flammes. Mais l’écart est très important et il leur est désormais quasi impossible de faire leur retard. À l’aube des dix dernières minutes, le score est de 66-50.
L’entame du dernier quart est une nouvelle fois à l’avantage de Kursk. Les Russes augmentent leur avance tout au long de la dernière reprise, et malgré une belle bataille, les Françaises s’inclinent logiquement en Russie 83-62.

Sonja Petrovic termine MVP de la rencontre. La joueuse du Dynamo cumule 23 points, 11 rebonds et 3 passes. Côté Charleville, Haley Peters s’est particulièrement distinguée avec ses 21 points, 6 rebonds et 4 passes.

A propos de l'auteur

Mordue de basket depuis ... toujours Supportrice des Antibes Sharks et du Cavigal Nice Basket 06 Joueuse handibasket Bref, la balle orange est bien plus qu'une passion, c'est ma vie