NBA – Magic Johnson met un coup de pression à Luke Walton !

0
Magic Johnson a donc retourné sa veste plus rapidement que prévu. Alors qu’il disait il y a un peu plus d’un mois que Luke Walton ne serait pas sous pression immédiate, le voilà qui sermonne son coach et jette le flou sur son avenir à la tête des Lakers…

Si certains avaient encore des doutes sur le fait que la situation était compliquée à Los Angeles, voilà qui devrait définitivement les chasser. Avant la courte victoire devant Dallas, Magic Johnson a tenu une réunion où il a « réprimandé » Luke Walton et lui a fait comprendre que des améliorations devaient rapidement se faire sentir. Le ton utilisé par le quintuple champion NBA a été décrit comme « agressif » par ESPN.

La soufflante de Magic a fait du bruit dans l’organisation Lakers, du coaching staff jusqu’à la propriétaire en passant par les joueurs, qui ont tous eu vent de l’histoire. Depuis son arrivée, Johnson est connu pour un style de management un peu volatile à base de changements d’avis fréquents, ce qu’il a démontré une fois de plus.

Le comeback avorté de Dallas lors du dernier match des Lakers a probablement fait beaucoup de bien à Luke Walton, qui se trouve incontestablement dans l’œil du cyclone du côté de L.A. Il faut dire qu’avec un départ raté (3 victoires pour 5 défaites) notamment marqué par des carences d’exécution dans le money-time et en défense, ainsi que des choix de rotation contestés notamment autour de Lonzo Ball et Rajon Rondo, la capacité de Luke Walton a gérer un tel effectif commence à faire débat.

Il ne s’agit évidemment que du début de saison – après tout, Houston aussi est en galère. Mais Magic Johnson, qui connait la maison mieux que personne, veut qu’une chose soit claire : à Los Angeles, c’est la gagne ou rien. Luke Walton est prévenu. 

A lire également : Magic Johnson annonce une nouvelle superstar aux Lakers

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.