NBA – Accueil glacial pour Gordon Hayward à Utah

Gordon Hayward sous le maillot des Celtics
(DR)

De retour dans l’Utah cette nuit pour y disputer un match pour la première fois depuis son départ, Gordon Hayward a passé une sale soirée, avec une performance individuelle passable et une défaite pour son équipe de Boston (123-115). La cerise sur le gâteau ? L’accueil musclé de ses anciens fans.

Souvenez-vous. A l’été 2017, Gordon Hayward délaissait l’Utah. Un petit marché, où attirer des superstars est un chemin de croix, et qui avait placé tous ses espoirs en cet ailier devenu leader et qui incarnait un futur meileur. L’investissement émotionnel, la confiance, la fierté et la certitude de voir Hayward suivre les pas de John Stockton et Karl Malone : tout s’est envolé quand le joueur a décidé d’abandonner son costume de leader du Jazz et de partir, par facilité disait-on dans l’Utah, rejoindre les Celtics à l’autre bout du pays. Rapidement, les maillots ont brûlé, les insultes ont fusé, et à en croire la réaction reçue par l’ancien du Jazz cette nuit, ni sa blessure ni le temps n’ont apaisé les fans du Jazz.

S’il est arrivé dans l’arène avec le sourire, Gordon Hayward a été hué dès sa sortie sur le parquet pour l’échauffement. Chacune de ses prises de balle a été saluée par un copieux brouhaha avant même le début de la partie, ça a été le même tarif durant la présentation des joueurs, comme vous pouvez l’entendre sur les vidéos qui suivent :

La franchise avait prévu de diffuser une courte et sobre vidéo de 20 secondes en hommage à Gordon Hayward durant le match, mais ces plans ont été annulés quelques heures avant la partie à la vue de la grogne autour du joueur. Le clip a finalement seulement été posté sur les réseaux sociaux.

On vous invite à aller voir les commentaires pour vous faire une idée de l’hostilité qu’engendre la simple vue de Gordon Hayward du côté de Salt Lake City.

Sur le terrain, Hayward, toujours en phase de reprise, s’en est pas trop mal tiré (13 points à 3/9, 7 rebonds en 25 minutes) . Il a par contre été plusieurs fois ciblé en défense par ses anciens coéquipiers. On vous laissera en faire l’interprétation que vous souhaitez.

Une soirée quoiqu’il en soit bien étrange pour Gordon Hayward, qui, comme d’autres avant lui, a dû affronter le poids d’un peuple lui reprochant sa traitrise. Les histoires d’amour finissent mal en général. Bingo.

A lire également : Gordon Hayward n’a pas oublié les maillots brûlés

En direct : toute l'actu NBA