NBA – Karl-Anthony Towns : « Je ne suis qu’un pion dans cette équipe »

Karl-Anthony Towns estime qu'il n'est juste qu'un pion dans le roster des Timberwolves

Jimmy Butler parti, l’entente dans l’équipe repart à la hausse du côté du Minnesota. Particulièrement en vue depuis le départ de Jimmy Buckets, Karl-Anthony Towns veut veiller à cet équilibre.


Avec le départ de Jimmy Butler du coté de Philadelphie, les Wolves ont été amputés d’un de leurs leaders dans le roster. Malgré les arrivées de Dario Saric et Robert Covington en trade, qui sont évidemment des role players, l’équipe devra se mettre au diapason afin de combler le leadership laissé vacant par Jimmy Buckets. Mais alors qui pour prendre la succession de la nouvelle superstar de Philly ? Karl-Anthony Towns apparaît comme le candidat logique à cette passation de pouvoir au côté d’Andrew Wiggins. KAT incarne tout simplement le visage des Timberwolves depuis son arrivée dans le Minnesota. Pour autant, il ne veut pas tout endosser sur ses épaules, et perçoit d’abord dans son rôle de leader une nécessité d’impliquer tout le monde.

Interrogé par le média Star Tribune, le numéro 1 de la Draft 2015 est revenu sur son rôle au sein du roster des Wolves :

« Tout d’abord, je ne suis pas l’un des plus importants [joueurs de l’équipe]. Je ne suis qu’un pion de cette équipe. Tout le monde est aussi important les uns que les autres. Donc, si tout le monde fait son travail et qu’on travaille tous très fort, en faisant ce qu’il faut pour, on formera un super groupe. C’est tout. Et il faut également qu’on se serre les coudes. On n’est pas très bons en défense cette année, et on se doit de corriger ça. »

Son coéquipier Anthony Tolliver lui, n’était pas tout à fait du même avis que KAT. Pour lui cela ne fait aucun doute, Towns et Wiggins sont des leaders :

« Ce qui compte vraiment, c’est que ces gars comprennent ce qu’est la responsabilité d’être les meilleurs joueurs. D’être sollicité chaque nuit pour apporter un niveau de jeu élevé. Je pense qu’ils sont tous les deux très jeunes. Mais c’est à nous tous autour d’eux de continuer à les faire participer sur le plan de la régularité et de la responsabilité. »

« KAT est notre meilleur joueur. Il y a une certaine responsabilité qui vient avec les contrats qu’on obtient et aussi le fait d’être très talentueux. Les gens s’y attendent tous les soirs, même si parfois ce n’est pas juste. Mais ils attendent de lui à ce qu’il plante 30 où 20 points tous les soirs. Et si au final il n’y arrive pas, ça ne sera pas une aussi bonne soirée qu’on espérait. Ça fait partie du jeu, de la ligue. Donc, chaque fois que vous signez ce genre de contrat, et que vous faites partie d’une équipe qui construit autour de vous, vous vous devez être au top niveau. »

Towns est prévenu, lui qui a parfois été taxé d’être soft et pas au niveau mentalement. En tout cas, il tourne à 32 points et 20 rebonds (!) de moyenne sur les 2 matchs suite au départ de Butler. Un joli début qui, espérons pour Minnesota, perdurera.

Leader assumé ou pas, Karl-Anthony Tows devra quand même réveiller sa meute, car les Wolves sont bien loin de leurs standards habituels. Avec seulement 5 victoires en 14 matchs, la franchise occupe une bien triste 14ème place à l’Ouest.

À lire également : Frank Ntilikina : « Je jouerai mieux lors des prochains matchs »

Minnesota Timberwolves NBA 24/24

Toute l'actu NBA