Publicité

NBA – LeBron James a-t-il eu peur de tirer des lancers en fin de match ?

LeBron James a une nouvelle fois beaucoup fait parler de lui lors de la fin de match entre Orlando et Los Angeles, qui a vu le Magic signer une victoire surprise (108-104). La raison ? Les problèmes du King au lancer, et l’impact de ce problème sur son jeu.

Qu’arrive-t-il à LeBron James ? Celui qui déclarait encore l’année dernière n’avoir « plus peur de rien » semble inconfortable comme jamais au moment de tirer des lancers francs, et particulièrement en fin de match. Si sa moyenne n’est pas catastrophique (72.5% cette saison, en baisse de ses presque 74% en carrière), elle est plus faible que celle de l’écrasante majorité des grands joueurs extérieurs de l’histoire de cette ligue. Surtout, c’est en fin de match que rien ne va plus pour le King. En carrière, il ne réussit environ qu’un lancer sur 2 dans les dernières secondes quand le match se joue à une possession.

Face à Orlando, James a eu 2 lancers francs à tirer avec plus de 2 minutes sur l’horloge, et il a mis les deux. Mais ce qui interpelle, c’est sa prise de décision dans la dernière minute, où, par 2 fois, il a semblé vouloir éviter les lancers francs. D’abord, à 47 secondes du terme, le King refuse d’attaquer Aaron Gordon (qui a pourtant 5 fautes), et préfère le tir à 3 points, qu’il rate. Puis, après avoir cette fois drivé sur la possession suivante, au lieu d’essayer de scorer ou de chercher la faute alors qu’il avait plutôt fait la différence, il ressort pour Kentavious Caldwell-Pope, qui manque son tir extérieur. Certains ont vu en ces choix un manque de confiance en lui-même de la part de LeBron pour être capable de mettre 2 lancers dans le money-time. Lui seul sait.

En plus des stats, l’attitude de LeBron au lancer est loin d’être parfaite. James ne semble pas en contrôle, comme en attestent ses très nombreuses « lane violations », commises notamment lors du match à Cleveland.

Le King s’en sort plutôt bien, puisque ces violations ne lui sont 99.9% du temps pas sifflées par les arbitres. James Harden, lui, n’a pas eu la même chance lors de son dernier match lorsqu’il a été épinglé sur deux lancers coup sur coup pour l’exact même mouvement.

Finalement, les lancers francs pourraient bien rester l’un des très rares chantiers inachevés de la carrière du King sur son jeu. Lui qui a trouvé un moyen de progresser partout, à 3 points notamment, ne parvient pas à dominer ses démons depuis la ligne de réparation. Et ça pourrait bien à nouveau poser problème.

A lire également : LeBron James sait pourquoi les Lakers perdent

NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA