NBA – La pire défaite de l’histoire des Bulls à domicile

Bulls pire défaite nba
(DR)

Le 8 décembre 2018, le match entre Boston et Chicago tournait à l’orgie monumentale dans les entrailles de l’United Center. Score final 133 à 77 pour les Celtics, qui infligaient aux Bulls la pire défaite de leur histoire à domicile. Flashback en 5 statistiques effrayantes d’une soirée où les taureaux finissaient comme certains de leurs confrères : en biftecks au Buffalo Grill.

Publicité

Nous sommes le 8 décembre 2018 dans l’Illinois. Les Bulls reçoivent à la maison les Celtics dans un match où ils finiront par s’incliner honteusement sur le score de 133 à 77. Non vous ne rêvez pas, 133 à 77.

Ce soir-là, l’enceinte de l’United Center, fief historique des Bulls depuis 1996 et les dernières saisons de Michael Jordan, était le théâtre de la pire défaite des taureaux à domicile depuis 1960. Et comme vous pouvez vous en douter, les chiffres de la rencontre n’étaient pas beaux à lire. La preuve ci-dessous.

Publicité

1. Tous les Celtics en +/- positif 

Pour commencer, tous les hommes de Brad Stevens terminaient la rencontre avec un +/- dans le positif, ce qui est déjà assez rare pour être souligné. Pire encore, Daniel Theis se payait même le luxe d’un incroyable +50 : du jamais vu depuis la saison 1996-1997 dans la grande ligue.

Pire défaite de l'histoire des Bulls

Côté Bulls, c’était forcément une autre histoire : tous les joueurs en négatif, dont un Shaquille Harrison au « sommet » avec -43 en 29 minutes.

Pire défaite de l'histoire des Bulls

Publicité




2. Plus grosse victoire à l’extérieur depuis 1986

Avec un différentiel de 56 points (133 à 77), les Celtics égalaient selon NBC News le record des Sonics de 1986, qui terrassaient à l’époque les Rockets 136 à 80 à Houston.

Pour les Celtics 2018-2019, il s’agissait donc de la plus grosse victoire à l’extérieur d’une franchise, dans un record partagé avec Seattle.

Lire aussi | 22 novembre 1950 : le pire match de toute l’histoire ?

3. Un massacre à trois points

Lors de cette soirée rouge-sang, les Bulls affichaient seulement 25% de réussite à trois-points (6/24) tandis que les Celtics artillaient le cercle à plus de 51% (22/43).

Au delà de la réussite, rendez vous compte : Boston marquait presque quatre fois plus de trois-points que Chicago. En d’autres mots, pour chaque tir primé inscrit par les Bulls, les Celtics en rentraient quatre.

Publicité

4. Les caviars aux antipodes

34 passes décisives pour Boston, 16 pour les Bulls.

Pour faire un comparatif avec les chiffres de la saison 2018-2019, les Warriors étaient premiers en termes de passes décisives avec environ 29 assists par match, tandis que les Knicks, bon derniers, distribuaient en moyenne 20 caviars par rencontre.

Vous pouvez maintenant relire les chiffres du match entre Boston et Chicago. Voilà voilà.

5. Les turnovers, même pas peur

7 pertes de balles pour les Celtics contre 17 pour les Bulls, qui offraient ainsi 27 points supplémentaires à Boston. Après, dans un match aussi bien huilé, une trentaine de points de plus ou de moins, quelle différence ?

Publicité

Le 8 décembre 2017 est une date à oublier pour Chicago, même si l’histoire, elle, s’en souviendra encore longtemps.

Chicago Bulls NBA 24/24

Toute l'actu NBA