Yann Retory est un passionné de basketball et de photographie, et il a décidé de rassembler ses deux passions en une. On vous propose aujourd’hui en collaboration avec notre partenaire Southball une interview du photographe officiel de la marque. Il parle de ses passions, de son parcours et de son arrivée chez Southball.

Salut Yann, peux-tu te présenter ?

Yann Retory, 31 ans, passionné de basket et de photo. Plus de 15 ans de basket. Le plus haut niveau joué : régional, j’ai pas mal bourlingué pour atterrir à Linas Basket Academy. C’est un beau projet, un club créé l’année dernière avec pour ambition de jouer au plus haut niveau possible de basket avec des valeurs et qualités humaines fortes, familiales et dans le respect des autres.

Quelle est ton expérience dans la photo et l’événementiel basket ?

J’ai commencé la photo en boite de nuit (ha ha) J’étais torché au Metropolis avec des potes, je voyais un mec qui prenait des photos avec un t-shirt Soonnight et je ne comprenais pas le concept. Il m’a montré ce qu’il faisait et m’a laissé jouer avec son appareil. À partir de là ça a été un grand kiff, et j’ai rejoint une semaine plus tard Soonnight. Après avoir appris les grosses bases, j’ai eu la chance de signer avec le Redlight et de rencontrer pas mal de gros DJs. Au bout de 2 ans, ça me soulait un peu.

À côté du basket, je fais du skate et du BMX. Quand j’ai arrêté avec le Redlight, un ami qui était importateur de plusieurs marques américaines dans ce milieu m’a proposé de l’accompagner sur ses évènements. Grâce à ça, j’ai pu travailler avec 2 journaux et être publié, et ça c’est le plus gros kiff que j’ai pu avoir dans la photo. Tenir un magazine dans une librairie avec ta photo et ton nom prénom, c’est un peu comme claquer un tomar et finir dans le top 10 sur Bein. C’est juste ouf ! 

Après ça, j’ai fait des photos de mon meilleur pote en train de faire des mouvs de basket, et ça m’a donné envie d’en faire plus, match après match. J’ai atterri au All Star Game Féminin, au All Parisian Game, NBA Corner puis au Six’Park. C’est cet évènement qui a été « la clé » de mon envie de faire des photos dans le basket. De base parce que c’est un évènement de ouf : du gros niveau, du gros son, et une ambiance familiale, tout ce que j’aime ! 

Chris [l’organisateur] ne me connaissait pas, mais il m’a laissé faire ma vie sur son évènement pendant deux jours. Une fois les photos publiées, il m’a proposé de rejoindre son staff. Ça fait maintenant deux ans et c’est toujours un gros kiff de bosser avec lui. Son évènement m’a tellement apporté en visibilité, pub, commentaires et avis sur mon taf. Et j’ai aussi de grosses rencontres, dont justement Romain de Southball.

Tu as des photos qui t’ont marqué en particulier ?

Il y en a une que j’ai vraiment apprécié sur le coup, c’était au All Parisian Game pour le match des U20 masculins. L’entre-deux du début de match venait de se faire, interception de Sylvain Francisco qui monte en poster sur un mec. Tout le monde s’est levé, il y avait une ambiance de ouf, ça criait, c’était abusé, 1ère action du match, gros poster. Une fois la « pression » retombée, je me demande si j’ai réussi à avoir une photo potable. Il faut savoir qu’à l’époque, j’avais un appareil avec une rafale toute flinguée, donc c’était tu vises, tu appuies et basta. Il fallait appuyer au bon moment sinon c’était foutu. Et le résultat était juste ouf, j’étais archi fier, mais c’est surtout ce qui se dégage de cette photo que j’apprécie.

Tu as des moments marquants ? Des grands noms photographiés ou des gros évènements ? 

Alors là tout de suit,e j’en ai un qui me vient à l’esprit : LEBRON JAMES ! C’était l’été dernier au All Parisian Game pour sa tournée « More than an athlete ». Le fait de le voir en vrai… genre il était juste à côté de moi, comme quand tu fais la queue au Mcdo, le mec qui est juste derrière toi, bah en terme de distance c’était ça. C’était ouf, de le voir en vrai, et pour ça, mention spéciale à Paul Odo, l’organisateur des All Parisian Games !

Tu suis un peu la NBA ? Une équipe en particulier ? Un joueur ?

Yep, je suis la NBA. Mon équipe, au risque d’avoir vla les haters c’est Golden State ha ha ha. Pourquoi eux ? J’adore l’alchimie qui se dégage de cette équipe, le fait que tout le monde est une menace. Pas parce qu’il y a KD, non bien avant KD, le fait de construire une équipe sur de la Draft, sans aucun 1er choix, et de faire quelque chose de complètement différent . J’aime ça ! Ensuite j’aime beaucoup Curry, par son parcours. C’était personne et il n’intéressait personne pour au final être ce qu’il est aujourd’hui. C’est pas un géant, il est pas musclé de ouf ni athlétique comme un Westbrook, mais il a une éthique de travail, une précision et une insolence qui rendent ouf. Il m’inspire ! À côté de ça, j’aime beaucoup Kyrie, et Harden parce qu’on peut dire ce qu’on veut sur ses stepbacks, le mec est efficace et technique de ouf.

Depuis quand es-tu chez Southball ? Qu’est-ce qui t’a attiré vers la marque ?

Hum, je crois que ça fait 2 ans maintenant. A la base c’est Chris du Six Park’ qui m’avait orienté vers Romain, il cherchait un photographe pour shooter Brisco et sa nouvelle collection. Je n’avais jamais fait de photos comme ça, j’étais stressé de ouf, je ne connaissais pas du tout Romain. On s’est parlé très vite fait, il m’a donné carte blanche, et au final ça s’est super bien passé. Ce que j’apprécie, c’est que j’ai juste une vue sur la collection et après je mets ma touche, mes cadrages, mes lumières et effets, il me fait totalement confiance, et du coup notre relation est basée là-dessus, sur l’échange et la confiance.

Comment ça se passe chez Southball, raconte-nous un shooting-type ?

Il n’y a pas vraiment de shooting-type ha ha. En vrai, chaque shooting est unique en soi. Je suis pas fan de poser, de faire un mouv de cross-over et de rester immobile le temps de la photo. En vrai, j’arrive, on parle avec le modèle, on échange et je laisse libre choix. Par exemple avec Brisco et Melissa, je leur ai demandé de jouer comme s’ils étaient en plein game et de ne pas me calculer. Je dirais que c’est ce qui permet à la personne d’être moins stressée, tu te retrouves à faire des moves, des cross, stepbacks, shoot, et tu poses pas, tu fais ce que tu sais faire, tu es naturel, et ça en photo c’est ce qu’il y a de mieux je trouve.

Pour en avoir vu passer pas mal, tu as déjà eu un coup de cœur pour un vêtement Southball ? Lequel ?

Ha ha, plusieurs oui, j’aime bien la série DBZ, plus particulièrement le Freezer et Broly. La collection Automne/Hiver est vraiment cool aussi, elle a beaucoup plu également aux personnes qui ont posé.

Un dernier mot à dire, quelque chose que tu souhaites rajouter ?

Un gros BIG UP à ceux qui me supportent, me poussent. Mention spéciale pour Romain, Chris, Paul, Brisco, Jo, JJ, ma famille évidemment et à bientôt pour de nouveaux projets !

Une petite galerie de quelques photos de Yann Retory pour Southball

Vous pouvez découvrir toute la collection de Southball en cliquant ici.