NBA – L’homme qui a pris 33 ans de prison en hommage à Larry Bird

Eric Torpy a voulu 33 ans de prison en hommage à Larry Bird

Si plusieurs joueurs de renom l’ont porté en NBA, le numéro 33 reste éternellement lié à Larry Bird dans l’imaginaire collectif. De quoi pousser un criminel fan de la légende des Celtics à un acte assez dingue.

Publicité

Octobre 2005. Eric Torpy, voyou basé dans l’Oklahoma, comparaît devant le juge pour braquage et tentative d’homicide (il nie ce dernier chef d’accusation, expliquant qu’il n’était pas armé et que c’est son complice qui est l’auteur des tirs).

Dans un Etat pas franchement réputé pour le laxisme de sa justice, la sanction s’annonce lourde. Les craintes de l’avocat du prévenu sont confirmées quand le braqueur écope de 30 ans de prison ferme.

C’est alors qu’il formule une demande pour le moins surprenante au juge, le suppliant d’augmenter sa peine à 33 ans, en hommage à Larry Bird.

Je voulais que les choses soient comme moi je le voulais, et pas comme eux le voulaient.

Publicité

La requête est acceptée, et Eric Torpy, décrit par le juge comme étant « heureux comme un gosse » à l’annonce du verdict, part à l’ombre pour 33 ans. Le juge en question, lui, ne s’en est toujours pas remis :

Je n’ai jamais vu ça en 26 ans de carrière

Arrivé au pénitencier, Torpy bénéficie d’une petite notoriété parmi ses co-détenus. Ceux qui ne le prennent pas pour un fou le respectent, et personne ne souhaite vraiment embêter quelqu’un d’aussi dérangé pour s’auto-rajouter 3 ans de prison :

Tu es forcément vu différemment dès lors que la longueur de ta peine n’a pas d’importance à tes yeux. Oui, je crois que ça m’a fait gagner du respect. Les autres détenus sont sympas. Ils font le signe « 33 » avec leurs doigts quand ils me voient

Publicité

Lire aussi | Pourquoi Larry Bird ne peut pas vivre à Boston

Eric Torpy, vous l’avez compris, est un fan inconditionnel de Larry Bird. Petit, il portait déjà le maillot de la légende des Celtics dans la rue et à l’école, ce qui lui a valu quelques bagarre étant donné qu’il a grandi… en Californie. Il arbore également deux tatouages à l’effigie de son héros, qu’il considère bien évidemment être le meilleur joueur de l’histoire. De nombreuses photos de Larry Legend ornent également sa cellule.

Incarcéré depuis 14 ans, l’ancien braqueur a changé. Il étudie scrupuleusement la Bible, et travaille au sein du pénitencier pour un salaire de 16 dollars par mois. Le personnel le décrit « un bon prisonnier ». Chaque soir, après le boulot, il est autorisé à jouer au basket avec ses co-détenus. Et que fait-il sur le terrain ? On vous le donne en mille :

J’ai un bon petit shoot à 3 points à la Larry Bird

Publicité

Bird, justement, a entendu parler de l’histoire. Il n’a cependant jamais souhaité s’exprimer à son sujet, ne voulant probablement pas donner du crédit à ce drôle de personnage. Torpy ne se fait d’ailleurs pas d’illusions : « Je suis sûr qu’il pense que je suis un débile. Après, beaucoup de monde pense ça, même ma famille. Donc je pense que lui aussi ».

Quoiqu’il en soit, si l’histoire peut prêter à sourire, ce n’est plus le cas pour le détenu, qui regrette aujourd’hui de s’être infligé 3 années supplémentaires :

Oui, je regrette. J’ai changé depuis. J’aimerais bien ne faire que 30 ans au lieu de 33. Ces 3 ans en plus, c’est pas rien vous savez ? 3 ans, c’est quelque chose

Publicité

Alors qu’il aurait pu être à la moitié de sa peine dès l’année prochaine sans son coup d’éclat, Eric Torpy a encore 19 ans à passer derrière les barreaux, sauf en cas de liberté conditionnelle. Signe du destin, l’homme y sera éligible en… 2033. Reste à voir si ce chiffre lui portera bonheur.

Larry Bird NBA 24/24

Publicité

Dernières actualités