Décidément, il est devenu de bon ton de tailler les Knicks un peu partout. Cette fois, c’est Richard Jefferson qui s’est lui aussi laissé aller sur Twitter. Et ce n’est pas pour nous déplaire.

Qu’elle est compliquée la vie en tant que fan des Knicks depuis quelques années. Avec une nouvelle saison absolument désastreuse et un effectif plus que jamais décimé, New York a touché le fond, afin d’espérer évidemment mieux rebondir cet été.

Le management des Knicks mise beaucoup sur cette intersaison où il peut tenter d’attirer deux superstars dans son effectif. Mais l’été n’a pas commencé comme prévu, la franchise n’ayant obtenu que le 3ème pick à la Lottery pour la future Draft.

Voir les gens se moquer des Knicks ne date quoiqu’il en soit pas d’aujourd’hui. Cela fait plusieurs années que la franchise n’y arrive plus et que les grosses équipes viennent en toute détente s’imposer au Madison Square Garden.

C’est ce qu’a souhaité rappeler Richard Jefferson sur Twitter en postant un message assez évocateur du faible niveau des Knicks à l’époque où il jouait pour les Cavaliers de LeBron James. Vous vous souvenez sûrement de ce soir où les Cavs jouaient avec une bouteille en plein blowout. Jefferson a apporté de nouvelles informations plutôt drôles à ce sujet…

A lire également : L’énorme troll de Drake après la victoire des Raptors

« Ce qui était irrespectueux, c’était la fête que nous avions fait la veille de ce match en sachant que ce serait quand même le score final 😂😂😂 »


Quand LeBron James et Kyrie Irving, pourtant deux grands professionnels, se mettent à faire un « Bottle Flip Challenge » en plein match, c’est qu’il n’y a vraiment plus de respect pour l’adversaire…

Lorsque l’on regarde le score, les Cavs de l’époque menaient alors de 29 points, le tout, donc, avec une gueule de bois. C’est dire l’écart entre la bande du King et les malheureux Knicks.

Beaucoup de choses devraient changer dans la Big Apple d’ici le début de la saison prochaine. On leur souhaite en tout cas d’être un peu moins la risée de la NBA. Ça changera.

Mais aussi : Magic Johnson se fait troller en masse sur Twitter