NBA – Pourquoi le trade de Marc Gasol aux Hornets en février a capoté

0

Désormais orphelin de Kemba Walker, les Hornets auraient pourtant peut-être pu le convaincre de rester quelques années de plus en faisant signer Marc Gasol en février dernier. Mais l’Espagnol a préféré s’en aller du côté du Canada et il a plutôt bien fait.

Si vous cherchez l’exemple d’un trade réussi, vous n’avez qu’à prendre celui de Marc Gasol. En février 2019, il débarque à Toronto tandis que Jonas Valanciunas, CJ Miles et Delon Wright vont à Memphis en échange. 4 mois plus tard, l’Espagnol devient champion NBA avec les Raptors.

Son arrivée dans la franchise canadienne s’est parfaitement déroulée. Il a directement endossé un rôle de titulaire au poste 5 alors que Pascal Siakam l’a accompagné dans la raquette. Et si ses stats ont logiquement baissé, Gasol a très bien tenu son rang et s’est vite adapté au jeu de Nick Nurse, l’Espagnol étant capable de protéger le cercle défensivement et rentrer des tirs à distance offensivement.

Pourtant, si l’on revient quelques mois en arrière, la situation de Marc Gasol n’était pas encore définie. Il formait toujours son famux duo avec Mike Conley aux Grizzlies. Mais l’équipe perdait chaque année en qualité et l’envie de partir était grandissante pour le pivot.

Le front office de Memphis a donc sondé le marché jusqu’à la trade deadline pour trouver une équipe capable de récupérer Gasol tout en mettant une contrepartie suffisante dans la balance. Et hormis les Raptors, une équipe était bien chaude pour récupérer l’Espagnol : Charlotte.

Lire aussi | Marc Gasol donne son avis sur le départ de Kawhi Leonard

Roderick Booke, journaliste pour le site The Athletic, était bien informé sur la situation de Marc Gasol à cette période de l’année et révèle que les Hornets voulaient le prendre à la trade deadline.

Je ne sais pas ce qu’ils ont offert en particulier, mais je sais qu’ils étaient prêts à effectuer ce trade jusqu’à ce qu’il capote parce que Gasol n’a pas voulu s’engager avec Charlotte au-delà de la saison 2018-19. Il avait une player option pour 2019-20, qu’il a depuis exercée pour rester à Toronto après avoir aidé les Raptors à remporter le titre en juin.

C’est donc difficile d’attaquer Gasol pour cette décision. Mais le fait de ne pas avoir donné à Walker un peu de renfort a été un domino dans tout le processus de son départ.

Gagne un voyage à New York sur l'appli Parlons Basket

Gasol ne souhaitait donc pas s’engager sur du long terme avec les Hornets, sachant certainement que Kemba Walker était libre en juillet et qu’il pouvait potentiellement s’engager ailleurs. Une donnée qui a rebuté Charlotte, qui n’avait alors plus d’intérêt à recruter le joueur pour quelques mois seulement, et qui a fait échouer un deal qui aurait autrement eu lieu.

On peut légitimement imaginer que si le pivot était allé à Charlotte, Kemba aurait réfléchi à deux fois avant d’aller ailleurs, lui qui voulait à tout prix avoir du soutien à ses côtés pour accéder aux Playoffs dans le futur. Ce que les dirigeants n’ont pas été en mesure de lui donner et qui a donc été un des éléments déclencheurs de son départ.

Kemba Walker et Marc Gasol, ça aurait pu être un joli duo en Caroline du Nord. Au lieu de ça, les Hornets n’ont ni l’un ni l’autre, et s’apprêtent à vivre une saison galère.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.