NBA – Evan Fournier critique les Américains qui sont restés à la maison

0

Encore très déçu de ne pas s’être tiré du piège argentin en demi-finales, Evan Fournier s’est exprimé à propos de l’absence des Américains qui ont décliné l’appel de la sélection. Le Français ne comprend pas vraiment le choix de certains joueurs.

Il fait partie des joueurs français qui nous ont fait vibrer tout au long de la compétition. Evan Fournier a montré au monde entier l’étendue de son talent à chaque rencontre ou presque, prouvant qu’il était capable d’être le leader offensif des Bleus. Faisant preuve d’une grinta permanente, il a fini la compétition à 19.8 points de moyenne, 3.8 rebonds et 3 passes par rencontre, à 42% de réussite au tir.

Il suffit de regarder la défense qu’ont décidé d’adopter les Argentins sur lui vendredi pour comprendre à quel point il est considéré comme un danger offensif. Malheureusement, sa détermination n’aura pas suffi à aller chercher le sacre et Evan devra se contenter d’une médaille de bronze.

Ce dimanche, après la victoire face à l’Australie (67-59), l’arrière a eu du mal à contenir sa frustration. Très discret lors de la remise de la médaille, son attitude n’est pas passée inaperçue. Pourtant, Fournier a de quoi être fier de ses potes et de lui-même.

Car ce qu’a accompli la France, ce n’est pas rien. Réussir à sortir Team USA n’est pas anodin, et arriver à décrocher une troisième place dans un Mondial aussi relevé est signe que le groupe bleu vit bien et que de beaux jours sont encore à venir.

Lire aussi | Louis Labeyrie : « Vive les burnes »

En réaction d’après-match, Evan Fournier a été interrogé sur l’absence de nombreux joueurs au sein de Team USA. S’il comprend que certains qui ont déjà remporté une compétition internationale aient décliné, il affirme que cette Coupe du Monde aurait pu être bénéfique pour des joueurs moins confirmés. C’est ce qu’il a expliqué à un journaliste du site Eurohoops.

Ça me dérange. Pour être honnête, quand vous regardez LeBron James, Kevin Durant, Kyrie Irving, et tous ces gars… ils sont déjà venus ici et ont gagné, donc ça se comprend. Mais pour des amis à moi comme Tobias [Harris], je pense que c’était une excellente occasion pour lui de voir quelque chose de différent et d’être compétitif.

Je pense qu’ils ne réalisent pas à quel point c’est bénéfique pour leur carrière. C’est un super tournoi, un super basket, super intense. Je sais que tu dois travailler ton jeu, mais c’est bien mieux ici.

Le Français a raison sur ce point puisque la compétition qui se termine aujourd’hui nous aura offert de superbes rencontres. Et aussi montré que les Américains ne sont pas invincibles, encore moins dans le basket FIBA. En tout cas, le Mondial est certainement la meilleure préparation possible à la prochaine saison de NBA.

Rendez-vous dans un peu plus d’un mois avec Orlando pour Evan Fournier, qui tentera d’aller décrocher les Playoffs pour la deuxième saison consécutive. Quoi qu’il arrive, il ressort grandi de cette Coupe du Monde et sera sans aucun doute beaucoup plus craint par les défenses dès la reprise…

Comme nous tous, Evan Fournier regrette l’absence des meilleurs joueurs américains. Il fallait être là pour vaincre des Bleus surmotivés par l’événement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.