Publicité

NBA – Comment Jim Boylen a « puni » ses Bulls

NBA - Comment Jim Boylen a « puni » ses Bulls
Slam

La jeunesse des Bulls n’y arrive pas en ce début de saison. En sortie de défaite contre les Warriors, Jim Boylen a donc pris une décision forte pour les « punir ».

Publicité

Durant la nuit de mercredi à jeudi, les Bulls se déplaçaient chez des Warriors en souffrance et se devaient de s’imposer. Il n’en fut rien. Avec une défaite 90-104, malgré les 36 points, 5 rebonds et 5 passes à 54.2% (13/24) au tir et 44.4% (4/9) de loin de Zach LaVine, les Bulls continuent de s’enfoncer – 6 victoires pour 13 revers et une 12ème place à l’Est.

Alors que la saison s’annonçait meilleure que les dernières avec un vivier de jeunes intéressants et une bonne free agency, les hommes de Jim Boylen déçoivent en ce début de saison avec peu d’identité et des joueurs irréguliers.

Publicité

Ce dernier s’est donc exprimé à la sortie de ce match encourageant mais tout de même décevant, et insuffisant au moment où la nécessité de victoires se fait pressante et que le management met la pression :

Je pense qu’à certains moments, nous sommes très confiants, et parfois on a du mal avec ça. Je pense que c’est ce que font les jeunes équipes. Et je reviens à la constance. Vous savez, nous cherchons de la constance.

Nous avons eu de très bons moments ce soir, encore une fois, et nous nous sommes battus. C’était un match physique, difficile à disputer. Ils ont fait des actions à la fin que nous n’avons pas su faire. Et c’est ce qui fait la différence.

K.C. Johnson de NBC Sports Chicago

Publicité

Lire aussi | Qu’ont fait les joueurs pour Thanksgiving ?

Les Bulls sont donc à la recherche de régularité et d’unité, choses absentes depuis le début de saison. Exemple sur ce match : les équipes étaient à égalité à 2 minutes du terme, pour au final une défaite de 14 points pour les hommes de Windy City.

Jim Boylen a donc pris les choses en main en cette journée de Thanksgiving, sacrée aux Etats-Unis, en imposant à ses joueurs… un entraînement :

Tu vas juste travailler le lendemain, c’est tout ce que tu fais. Il n’y a pas de honte à avoir sur ce match. On a joué dur, on s’est battu et on va faire la même chose, on va s’entraîner demain, on va manger de la dinde et on va jouer vendredi… Ce n’est pas le moment déterminant de notre saison. On va continuer à jouer.

Publicité




Alors que de nombreuses équipes laissent quartier libre à leurs joueurs en ce jour de fête, les Bulls ont dû aller au gymnase afin de trouver cette cohésion qui leur manque. Pas sûr que cette décision ravissent les joueurs dans un climat déjà tendu entre leur entraîneur et Zach LaVine.

Le coach le sait, il jouera peut-être sa place dans les prochains matchs au vu de l’effectif dont il dispose. Avec un LaVine irrégulier, un Lauri Markkanen fantôme, un collectif peu huilé, il y a des choses à corriger et seule une éthique de travail irréprochable mènera à de meilleurs résultats.

Publicité

Un entraînement de prévu avant la dinde pour les Bulls : Jim Boylen continue avec ses méthodes peu orthodoxes. Pas sûr que son vestiaire valide.

En direct : toute l'actu NBA