Publicité

NBA – Enfin un rôle parfait pour Frank Ntilikina ?

nouveau rôle pour Frank Ntilikina
Elite Sports New York

Depuis quelques jours, Frank Ntilikina a quitté le 5 majeur des Knicks. Il est désormais l’option principale de son coach sur le poste de meneur depuis le banc, et c’est peut-être mieux ainsi. Analyse de ce nouveau rôle sur-mesure pour le Français.

Publicité

Après un début de saison mouvementé, durant lequel il ne jouait que très peu, voire pas du tout, Frank Ntilikina avait intégré le 5 majeur des Knicks. Il y est resté durant 23 matchs, avant d’en ressortir la semaine dernière au profit de Elfrid Payton, qui semble désormais solidement installé.

Ce n’est pas une mauvaise nouvelle pour le meneur français, au contraire. Mike Miller, le coach par intérim des Knicks, a possiblement trouvé la bonne combinaison. Le duo Payton/Ntilikina est clairement l’association qui fonctionne le mieux, avec le premier en titulaire et le second en capitaine de la second unit.

Publicité

C’est en tout cas avec cette formule que le club a remporté 4 de ses 5 derniers matchs, et 5 de leurs 6 sous Mike Miller. Ce dernier ne cachait pas sa satisfaction quant à l’efficacité de sa nouvelle organisation après la victoire de ses joueurs face aux Wizards samedi dernier. Des propos rapportés par Marc Berman, du New York Post.

Avec cette second nuit, Frank a fait un très bon job quand il est entré, il a apporté de l’énergie, il a coupé les lignes de passes et ça nous a offert des contre-attaques.

Pour appuyer les propos du coach, on peut notamment citer ce passage durant le second quart-temps, durant lequel les Knicks ont infligé un 18-3 à leurs adversaires. Ce run coïncidait avec l’entrée en jeu de Frank, désormais leader de la second unit.

Publicité

Lire aussi | Le nouveau record en carrière de Lonzo Ball

L’intéressé, comme à son habitude, se montre enjoué et motivé. Titulaire ou pas, Frank s’en fiche. Il pense au collectif avant tout.

Je pense qu’on fait davantage d’efforts en défense. On progresse dans ce domaine mais on doit être plus régulier. Parfois on traine des pieds, et ça offre des layups faciles en transition. C’est également là-dessus que nous devons progresser.

Nous sommes tous impliqués, on veut s’améliorer. Notre calendrier n’a pas été simple jusqu’à maintenant.

Cette nouvelle distribution des rôles ne profite pas à tous. Le malheur des uns fait le bonheur des autres et en l’occurence, c’est Dennis Smith Jr qui serait bien concerné par la première partie de la phrase. Blessé à l’heure actuelle, le bondissant meneur n’est clairement plus (l’a t-il déjà été cette saison ?) l’option principale sur le poste 1. Alors que des rumeurs faisaient récemment état à la fois d’un intérêt d’autres équipes à son encontre d’un côté, et de sa possible envie de quitter New York de l’autre, on peut se demander si DSJ reportera un jour le maillot des Knicks. S’il est clairement le plus talentueux meneur de l’effectif, il est paradoxalement celui qui s’intègre le moins bien. Ses lacunes défensives sont trop handicapantes pour Miller, qui préfère en toute logique se fier à deux spécialistes du domaine, Payton et Ntilikina.

Publicité




Dans ce contexte, le meneur drafté par les Mavericks serait donc troisième dans la hiérarchie de ce poste si instable à New York. Mais pour la première fois depuis de longs mois, nous avons possiblement un fonctionnement établi. Elfrid Payton va continuer à débuter les matchs, et Frank Ntilikina sera son back-up, il sera l’électron libre, la boule d’énergie défensive venant du banc.

Il aura fallu du temps, mais notre Français a peut-être enfin trouvé son rôle à New York. Pas le plus flashy, certes, mais le plus ressemblant à son jeu et à sa personnalité. Un rôle sur-mesure pour lui, et une équipe des Knicks qui retrouve des couleurs depuis quelques jours.

On demande malgré tout à voir cette réussite sur du long-terme, sur un échantillon de matchs plus grand, mais les premières bribes sont en tout cas encourageantes.

Publicité

Et si le rôle idoine de Frank Ntilikina n’était pas celui de titulaire ? Les derniers matchs des Knicks tendent à nous le prouver, et c’est peut-être mieux ainsi. Le Français semble plus à l’aise en sortie de banc et pour le moment, ça profite à tout le monde. Affaire à suivre du côté de Big Apple.

Feed NBA 24/24