Publicité

NBA – Les noms les plus longs de l’histoire de la ligue

Noms les plus longs de l'histoire de la ligue
Open Court Basketball

Les noms ont une place importante dans la ligue, qu’ils soient courts ou bien… immenses. Un petit tour d’horizon s’impose, avec les recordmen en la matière !

Publicité

Kentavious Caldwell-Pope, Shai Gilgeous-Alexander ou encore son cousin, Nickeil Alexander-Walker… Certains joueurs ont la particularité d’avoir des noms très longs. Des raccourcis sont alors très souvent utilisés pour les nommer, une technique simple pour éviter les petite erreurs.

Les noms à rallonge n’ont pas été rares en NBA et certains ont marqué plus ou moins l’histoire. Un petit tour d’horizon s’impose donc. On commence par les noms à 20 lettres, jusqu’au seul et unique recordman à 23 lettres !

Micheal Ray Richardson (20 lettres)

Arrière ayant évolué notamment aux Knicks et aux Nets, Sugar a été un excellent passeur et défenseur dans les années 80. 4 fois All-Star, il vient se glisser dans ce classement.

Aleksandar Djordjevic (20 lettres)

Celui qui fut un des plus grands joueurs de l’Euroleague n’a pas marqué l’histoire de la NBA. Avec une saison en 1996-97 avec les Blazers, le Serbe n’aura joué que 7.6 minutes en moyenne.

Publicité

Clarence Weatherspoon (20 lettres)

Drafté au 9ème rang de la draft 1992 par les Sixers, Baby Barkley aura passé 13 ans en NBA dans les années 90 et au début des années 2000. Il fut une solide rotation au scoring durant sa carrière.

Michael Carter-Williams (21 lettres)

Depuis qu’il a gagné le rookie de l’année en 2014, MCW semble s’être perdu un peu. Présent dans les hauteurs de ce classement, il végète dans les profondeurs du banc du Magic cette saison.

Rondae Hollis-Jefferson (21 lettres)

Drafté en 2015, Rondae Hollis-Jefferson se présente comme une solide rotation cette saison avec les Raptors. Deuxième à égalité de ce classement, il aura sa chance cette saison avec la franchise championne.

Publicité

Lire aussi | Quels joueurs ont les mêmes initiales que vous ?

Timothé Luwawu-Cabarrot (21 lettres)

Un Français est présent dans cette liste en la personne de TLC. En two-way contract avec les Nets, le jeune joueur dispute quelques minutes avec la franchise sur les derniers matchs à cause des blessures et compte bien en profiter pour montrer qu’il a sa place dans la ligue.

Shai Gilgeous-Alexander (21 lettres)

Cousin de NAW, le jeune guard confirme tout son talent du côté de OKC. Véritable satisfaction de la première partie de saison, SGA sera une pépite à surveiller très attentivement dans les prochains mois.

Thanasis Antetokounmpo (21 lettres)

Aîné de la fratrie Antetokounmpo, Thanasis a rejoint son frère du côté des Bucks cet été. Apparu 10 fois cette saison pour 4.5 minutes de moyenne, il n’a pas le talent de son frère mais est capable de sortir quelques belles actions, comme ce dunk face aux Knicks.

Publicité

Kentavious Caldwell-Pope (22 lettres)

Plus communément appelé KCP, l’arrière des Lakers possède le nom le plus long de la ligue à l’heure actuelle, à égalité avec Nickeil Alexander-Walker. Après un début de saison difficile, il possède un bon apport et sera essentiel dans la course au titre de sa franchise.

Nickeil Alexander-Walker (22 lettres)

Plus communément appelé NWA, le jeune guard truste la tête de la ligue avec KCP. Drafté au premier tour de la draft 2019 par les Pels, il est décrit par beaucoup comme un potentiel steal et, étale sur certaines actions tout son talent.

Publicité

Martynas Andriuskevicius (23 lettres)

L’homme qui a porté le nom le plus long de l’histoire de la ligue n’a pas marqué les esprits. Sélectionné au deuxième tour de la draft 2005 par les Cavs, le Lituanien n’a foulé les parquets que pendant 9 matchs pour 1.5 minutes en moyenne… mais il détient ce record honorifique.

Vous l’avez bien compris, les noms à rallonge sont légions en NBA. Et vu le talent de SGA ou même par séquences de son cousin, il va falloir s’y habituer.

En direct : toute l'actu NBA