NBA – Pourquoi le match de la nuit était si spécial pour Evan Fournier

0

En déplacement à Sacramento avec le Magic la nuit dernière, Evan Fournier a vécu un match particulier à titre personnel. On vous explique pourquoi.

Publicité

La nuit dernière, le Magic se déplaçait à Sacramento pour y affronter les Kings. Le sort de la rencontre s’est joué dans les ultimes secondes, avec un panier accompagné de la faute de Aaron Gordon, sur une passe très inspirée d’Evan Fournier.

Au final, c’est une victoire à l’arrachée remportée sur le score de 114 à 112 par le Magic, dont le bilan s’élève désormais à 19-21, de quoi sécuriser un peu plus leur 7ème place au classement de la conférence Est.

Pour Evan Fournier, auteur d’une belle performance avec 25 points (6/16) et 6 passes décisives, la rencontre avait une saveur tout à fait particulière. Immense fan des Kings et de Mike Bibby quand il était plus jeune, l’arrière français était excité à l’idée d’être à Sacramento. Il expliquait son adoration pour cette équipe en particulier à Josh Robbins de The Athletic.

J’adorais cette équipe. Quand je viens ici, c’est toujours particulier, c’est certain. À chaque fois j’y pense. C’est la Sleep Train Arena. Enfin, pour moi c’est l’ARCO Arena.

Les plus belles années de la franchise de la capitale californienne se sont effectivement déroulées au sein de l’ARCO Arena, l’ancienne salles des Kings. Notamment les légendaires finales de conférence Ouest face aux Lakers en 2002. Une série qui a déclenché l’adoration de Bibby et son équipe chez le jeune Fournier, âgé de 9 ans, qui tombait alors amoureux du basket.

Il était tellement clutch. Il n’était pas leur meilleur joueur car c’était C-Webb (Chris Webber). Mais quand le match était serré, il était le leader. C’est ce que j’adorais chez lui. Il était le gars le plus petit sur le terrain, mais il prenait les gros tirs. Ça me plaisait.

Lire aussi | Shai Gilgeous-Alexander sort un triple-double totalement fou !

Quelques heures avant la rencontre, Evan postait une vidéo de l’ancien centre d’entrainement des Kings sur compte Twitter. Maintenant que le club a une nouvelle salle, le Golden 1 Center, leur ancien centre d’entrainement est laissé à disposition des équipes visiteurs, comme le Magic hier. Pour le plus grand bonheur du Français.

J’ai rêvé d’être ici quand j’étais gamin. Croyez en vos rêves !

Publicité


Et comme la vie est bien faite, il réalisait son rêve après la rencontre. Pour la première fois de sa vie, littéralement, Fournier rencontrait son idole de jeunesse. Celui qui l’a inspiré à porter le numéro 10. Comme quoi, même à 27 ans, on peut réaliser des rêves de gosse.

En plus de repartir avec la victoire, Evan Fournier quittait Sacramento avec une photo en compagnie de l’idole de ses jeunes années. Des images sympathiques pour un Evan en pleine bourre cette année.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.