Publicité

NBA – « Pour moi, ça reste le meilleur trash-talking de l’histoire »

Scottie Pippen et Karl Malone lors des Finales 1997
(crédit : Fadeaway World/DR)

Si Scottie Pippen s’auto-congratule de la sorte, c’est que son fameux trash-talking était exceptionnel. Dans les derniers instants du match 1 des Finales 1997, il lâchait 6 mots pour entrer dans l’histoire. Flashback d’une soirée où ça tirait à balles réelles.

Publicité

Dans la liste des meilleurs trash-talkeurs de l’histoire, Scottie Pippen est bien loin derrière les légendes Michael Jordan, Gary Payton, Larry Bird, Kevin Garnett ou plus récemment Draymond Green. Pourtant, c’est bien Pip qui est à l’origine, selon lui, du trash-talking le plus clutch de l’histoire. Nous sommes le dimanche 1er juin 1997. C’est le premier match des Finales entre les Bulls de Chicago, qui cherchent le back-to-back, et le Jazz du légendaire duo John Stockton – Karl Malone.

Alors qu’il ne reste que 9.2 secondes de jeu et que le score est de 82 partout, Malone, aussi appelé le « Mailman » (le facteur, ndlr), se retrouve sur la ligne des lancers francs avec la possibilité d’offrir le premier match, à l’extérieur, à son équipe.

Publicité

C’est le moment choisi par Scottie Pippen pour sortir de sa boite, et balancer les 6 mots les plus décisifs de l’histoire du basket. Si le trash-talking a pour but ultime de sortir un adversaire du match, le lieutenant de Jordan a plus que réussi sa mission ce soir-là.

« The Mailman doesn’t deliver on Sunday »



Entendez par là :

« Le facteur ne passe pas le dimanche »

Suite à cette petite phrase à première vue pas bien méchante, Karl Malone va complètement sombrer. Alors qu’il affiche un pourcentage de 74.2% depuis la ligne des lancers-francs sur la saison, le Mailman craque et envoie deux briques.

Publicité





Si ces deux ratés sont aussi marquants, c’est parce que sur l’action suivante, Michael Jordan fait parler son génie en inscrivant l’un de ses nombreux buzzer beater. Mais sur ce coup, tout est parti de Scottie et ses 6 mots bien placés. Il qualifiait ainsi sa séquence de :

« meilleur trash-talking de l’histoire ».

Publicité

En termes de créativité et d’insolence, il y a déjà eu bien mieux que ça dans l’histoire de la NBA. En termes d’impact par contre, Pippen mérite effectivement le trône.

Chicago Bulls NBA 24/24 Scottie Pippen Utah Jazz

Feed NBA 24/24