NBA – Dwyane Wade : « J’ai vu LeBron quand il a touché le fond »

0

Fraîchement retraité après une immense carrière, Dwyane Wade continue d’observer les performances incroyables de son ancien coéquipier LeBron James. Il se rappelle d’ailleurs d’un moment marquant de la carrière du King : le jour où il a touché le fond.

Publicité

Coéquipiers entre 2010 et 2014 chez le Heat puis très brièvement du côté des Cavs durant la saison 2017-2018, Dwyane Wade et LeBron James ont toujours été très proches. Les deux se considèrent comme des frères, et c’est plutôt logique.

En effet, ils ont grandi ensemble en tant que joueurs, de leur arrivée en NBA en 2003 jusqu’à leur réunion à Miami à l’été 2010, sans oublier la campagne olympique en 2008 et leur brève association à Cleveland en 2017. Bref, ils ont tout connu ensemble. Aussi bien les célébrations des victoires que les immenses déceptions des victoires.

Dans un récent long papier pour The Athletic, dans lequel de nombreuses personnalités du basket liées de près ou de loin à LBJ s’exprimaient à son sujet, Dwyane Wade se rappelait d’un moment précis. Un moment marquant dans la carrière de LeBron, celui où il a touché le fond pour mieux se relever : les finales 2011.

J’ai pu voir LeBron au plus bas après les finales 2011. Je l’ai vu abattu après avoir perdu, abattu de ne pas avoir répondu aux attentes. Je l’ai vu accepter cet échec, puis s’en relever. En misant sur son éthique de travail et son amour pur du jeu.

Lire aussi | Lloyd Pierce révèle une anecdote dingue sur LeBron James

On se rappelle effectivement que ces finales 2011 étaient un terrible moment pour LeBron. Lui qui avait quitté les Cavs un an auparavant pour tenter de mettre la main sur sa première bague échouait dès sa première année avec le Heat, alors que le titre semblait tendre les bras à Miami.

Le tout face à une équipe vieillissante de Dallas que personne ne donnait gagnante. Les critiques, doutes, voire insultes à son encontre furent légions. On disait qu’il était un loser, et condamné à le rester. Des propos terriblement durs qui l’ont fortement affecté.

Publicité

Mais comme l’a dit D-Wade, il s’est justement servi de cet échec pour se relever, pour repartir au combat. Il a continué à travailler, il a continué à progresser, et il est retourné en finales l’année suivante. Pour un résultat différent, lui permettant enfin de remporter son premier titre.

Près de 10 ans plus tard, le King a mis tout le monde (à quelques sceptiques près) d’accord. Un back-to-back en 2012 et 2013, puis un troisième titre on ne peut plus légendaire trois ans plus tard, en 2016 avec Cleveland. L’oeuvre de sa vie était accomplie, sans le moindre doute.

Peut-être plus que n’importe quel basketteur dans l’histoire, LeBron James a été décrié, critiqué, moqué tout au long de sa carrière. Loin de l’abattre, tous ces propos lui ont permis de se relever et de se battre pour prouver qu’il n’était pas ce que ses détracteurs disaient de lui. Aujourd’hui, on peut affirmer sans prendre trop de risque que c’est réussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.