NBA – Brandon Ingram explique son nouveau surnom

le nouveau surnom de BI
Tyler Kaufman

Tous ceux qui suivent de près la saison de Brandon Ingram l’auront remarqué : l’ailier porte toujours un durag sur la tête. Ça intrigue ses coéquipiers, qui lui ont attribué un nouveau surnom.

Publicité

Avant de commencer, expliquons ce qu’est un durag pour ne pas en perdre certains d’entrée. Concrètement, il s’agit d’un morceau de tissu qui se place sur la tête, et se prolonge dans le cou. Chez les afro-américains surtout, cela permet de faire pousser des dreadlocks ou des waves, par exemple.

Aux Etats-Unis, le durag a été popularisé dans les années 90, particulièrement dans le milieu de hip-hop. Des rappeurs comme 50 Cent, Eminem ou plus récemment Asap Ferg l’ont beaucoup porté.

Publicité

Et dans le vestiaire des Pelicans, c’est donc Brandon Ingram qui arbore fièrement des durags. Ça amuse ses coéquipiers, qui n’ont pas perdu de temps pour lui attribuer un surnom : Durag B.I. Dans les colonnes de The Undefeated, l’ailier des Pels expliquait cette nouvelle appellation.

C’est Durag B.I. J’ai entendu quelques personnes m’appeler comme ça durant des entrainements ou des matchs. Ça peut devenir ma signature. Je couvre souvent mes cheveux, sauf pour les matchs.

Publicité

Lire aussi | La stat qui illustre la puissance de Zion dans la peinture

Ils sont empilés partout dans la maison. J’en ai une centaine, je ne les ai pas comptés. J’en amène de toutes les couleurs quand je suis à l’extérieur, je ne suis pas très organisé. J’en prends souvent une vingtaine avec moi pour les road-trip.

Son coéquipier Lonzo Ball, lui aussi porteur du durag de temps en temps, affirme que B.I en possèderait environ 200 :

Il doit en avoir 200. Il n’a jamais porté deux fois le même durant la saison. Il a probablement la plus grosse collection de toute la ligue. Je ne tente pas de faire la compétition avec lui. Quand je coupe mes cheveux, j’en ai trois. Il en a facile plus de 100.

Publicité

Même remarque chez Derrick Favors :

Il a toutes les couleurs, toutes les textures. Je ne l’ai jamais vu avec le même durag. Pas une seule fois. Il en a toujours un avec un design différent. C’est son truc. Certains aiment les voitures, d’autres les chaussures, d’autres les montres. Lui, c’est les durags.

Autant dire que ce choix vestimentaire est plutôt validé tant l’ailier excelle cette saison. Tant qu’il continue à cartonner sur le terrain, pourquoi se priver en plus d’avoir du style ?

Publicité

Voilà donc pour ce petit point fashion. Ingram et les durags, c’est le nouveau duo fort de la Nouvelle-Orléans. Ce sont les commerçants de la ville qui vont être contents !

Publicité

Dernières actualités