NBA – Le meilleur 5 des joueurs… les plus titrés MVP

Depuis 1956, la NBA remet à chaque fin de saison régulière une récompense au meilleur joueur de l’année écoulée : le MVP. Pour s’amuser, on a décidé de concocter le meilleur cinq majeur possible… uniquement avec les joueurs les plus récompensés par cette distinction. Attention, ça joue grand, très grand. Et ça fait pas moins de 23 MVPs en combiné… et même 27 en incluant un 6ème homme de gala.

Publicité

Avant de commencer, on vous rappelle que seuls les titres de MVP en saison régulière sont pris en compte pour établir le cinq ci-dessous.

Meneur : Magic Johnson (3 MVP)

Magic Johnson sous le maillot de Lakers
(crédit : DR)

Stats en carrière : 19.5 points – 11.2 passes – 7.2 rebonds – 52% au tir – 30.3% à trois-points – 84.8% aux lancers francs

Pour certains, Magic Johnson ne mérite pas forcément ses 3 titres de MVP… En effet, l’argument peut être fait qu’en 1989 et 1990, pour ses 2èmes et 3èmes trophées, c’était en réalité Michael Jordan le meilleur joueur de NBA, et de loin. Mais parce que l’histoire ne peut être réécrite, le meilleur meneur de l’histoire et ses 3 titres occupent le poste de meneur dans ce 5 de rêve. La caution « showtime » d’un effectif qui ne serait pas forcément le plus sexy à voir jouer.

Publicité

Arrière : Michael Jordan (5 MVP)

(crédit : DR)

Stats en carrière : 30.1 points – 6.2 rebonds – 5.3 passes – 49.7% au tir – 32.7% à trois-points – 83.5% aux lancers francs

Qui d’autre que Michael Jordan pour compléter une ligne arrière aux fortes allures de Dream Team 1992 ? Grand attaquant, grand défenseur, plus grand compétiteur de l’histoire, invaincu lors des Finales NBA auxquelles il a participé… Son palmarès parle pour lui. D’ailleurs, si les votants n’avaient pas banalisé son niveau exceptionnel, il aurait bien plus de 5 trophées de meilleur joueur dans ses bagages. Son apport dans cette équipe se passe de commentaire.

Publicité

Ailier : LeBron James (4 MVP)

LeBron James et ses 4 titres de MVP
(crédit : Bleacher Report / DR)

Stats en carrière : 27.1 points – 7.4 passes – 7.4 rebonds – 50.4% au tir – 34.4% à trois-points – 73.5% aux lancers francs (au 20 avril 2020)

Comme « Air Jordan », LeBron James a souvent souffert de son excellence. Pas sur le terrain, pas dans les esprits, mais dans les votes. Simple exemple, en 2010-2011, le King pèse 26.7 points, 7.5 rebonds, et 7 passes, contre 25 points, 7.7 passes, et 4.1 rebonds pour Derrick Rose… Devinez qui a été élu MVP ? Si l’impression visuelle laissée par le meneur des Bulls était forte, et l’histoire belle, LeBron aurait pu (/du ?) apparaitre dans ce classement avec 5 trophées. Dans tous les cas, il servirait de catalyseur en attaque, et il serait paradoxalement la plus grosse menace extérieur de ce groupe…

Publicité

Ailier fort : Kareem Abdul-Jabbar (6 MVP)

(crédit : Focus on Sports/DR)

Stats en carrière : 24.6 points – 11.2 rebonds – 3.6 passes – 55.9% au tir – 5.6% à trois-points – 72.1% aux lancers francs

Le recordman du nombre de MVP se doit de figurer dans ce 5 de légende, et se voit donc décalé au poste 4. D’ailleurs, il est difficile à l’heure actuelle d’imaginer quelqu’un venir le dépasser tout en haut de la hiérarchie. Force de la nature, technicien formidable, Kareem Abdul-Jabbar est pour beaucoup le meilleur pivot de l’histoire. Avec une telle longévité, une telle constance, et un record de points en carrière intouchable, difficile d’aller à l’encontre de cette idée. S’il est ailier fort dans cet effectif, c’est que son « Skyhook » lui permettrait de jouer à mi-distance, ce que le joueur suivant aurait plus de mal à faire.

Publicité

Pivot : Bill Russell (5 MVP)

NBA - Pourquoi Bill Russell vient d'accepter sa bague du Hall of Fame... 44 ans après
(crédit : slamonline.com/DR)

Stats en carrière : 15.1 points – 22.5 rebonds – 4.3 passes – 44% au tir – 56.1% aux lancers francs

Il a plus de titres de champion NBA que de doigts pour enfiler ses bagues… Bill Russell est l’incarnation même de la domination ! Dans les années 60, il a martyrisé ses adversaires comme rarement on l’a vu dans l’histoire de la NBA, surtout en défense. À son époque, les contres n’étaient pas encore comptabilisés, mais ses 22.5 rebonds de moyenne en carrière indiquent une chose claire : la raquette, c’est sa maison. Une présence obligatoire pour dissuader les adversaires de s’approcher du cercle.

6ème homme : Wilt Chamberlain (4 MVP)

Wilt Chamberlain après sa fameuse performance à 100 points
(DR)

Stats en carrière : 30.1 points – 22.9 rebonds – 4.4 passes – 54% au tir – 51.1% aux lancers francs

Wilt Chamberlain aurait totalement pu démarrer à la place de Bill Russell dans ce 5 de très grande taille. Mais son titre de MVP en moins le relègue à un rôle de 6ème homme. Dans tous les cas, un simple coup d’oeil à ses moyennes en carrière suffit à comprendre le joueur qu’il était. En fait, on se demande même comment il n’a pu être récompensé qu’à 5 reprises…

Voir aussi : Qui est le MVP de votre année de naissance ?

Alors, qu’en pensez-vous ? Quels changements effectueriez-vous si vous étiez le coach ? N’hésitez pas à nous donner votre composition dans les commentaires !

Feed NBA 24/24