Publicité

NBA – L’incident qui a cimenté la relation entre Jordan et Steve Kerr

Steve Kerr a raconté comment une bagarre lui a permis de gagner la confiance de Michael Jordan
(DR)

Plus grand compétiteur de l’histoire du basket, Michael Jordan était quasiment aussi exigeant avec ses coéquipiers qu’il ne l’était avec lui-même. À l’entrainement, cela s’est souvent traduit par une intensité hors normes, et donc, de nombreuses incidents… D’ailleurs, c’est l’un d’eux qui aurait cimenté la relation entre Steve Kerr et MJ.

Publicité

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même »… Ce dicton, les plus grands basketteurs de l’histoire l’ont souvent appliqué à la lettre dans les moments chauds. Quand un match se décide sur un tir, une possession, et encore plus en playoffs, c’est à la superstar de prendre ses responsabilités, peu importe le nombre de défenseurs sur son dos.

Michael Jordan est de ces joueurs qui ne se cachent pas dans les grands instants. La preuve, son dernier avec les Bulls est un game-winner lors des Finales 1998 pour assurer un 6ème titre. Mais une année plus tôt, toujours en Finales, toujours face au Jazz, MJ avait refusé de prendre le dernier tir, celui pour le titre.

Publicité

Signe de confiance ultime, c’est à Steve Kerr qu’il avait confié la responsabilité de délivrer « Windy City ».

Publicité

Steve a souffert pour gagner la confiance de « His Airness »… Il a souffert physiquement. En 1995, lors du training camp des Bulls, la légende raconte que Jordan, pour sa première saison complète depuis son interlude baseball, aurait poussé tous ses coéquipiers à bout, histoire de les tester. Lassé par la situation, Kerr se serait rebellé… jusqu’à en venir aux poings avec le numéro 23. Une bagarre visiblement salvatrice.



Ernie Johson : Nous avons tous entendu parler du coup de poing. Pour moi, ça a entrainé quelque chose de positif. Est-ce déplacé de dire que cette bagarre a aidé votre relation avec Michael Jordan ?

Publicité




Steve Kerr : C’est une certitude, ça a aidé dans nos relations, même si cela peut paraitre bizarre. Je ne vous conseille pas d’essayer à la maison. Mais il faut regarder cette altercation dans un contexte de compétition intense. À l’époque, plus qu’aujourd’hui, les entrainements étaient très intenses.

À l’époque, les entrainements étaient vraiment le moyen pour MJ de définir le niveau d’exigence requis pour jouer aux Bulls. Alors les bagarres étaient normales. Dans toutes les équipes pour lesquelles j’ai joué à la fin des années 1980 et au début des années 1990, il y avait 2 ou 3 bagarres à l’entrainement. Michael m’a testé, j’ai bien répondu et j’ai l’impression qu’il me faisait plus confiance après.

Publicité

Gagner la confiance d’une légende à coups de poing, c’est une méthode pour le moins inattendue. Mais heureusement pour les Bulls, cela a parfaitement fonctionné ! C’est souvent dans la douleur qu’on se prépare le mieux à partir au combat.

Si les jeunes Lakers avaient eu vent de cette anecdote de Steve Kerr lors des dernières saisons de Kobe Bryant, ils auraient peut-être eu un peu plus de considération du Mamba. Tout comme Michael Jordan, il n’attendait sûrement qu’un petit signe de caractère quand il insultait tout le monde de « soft » à l’entraînement.

Chicago Bulls Michael Jordan NBA 24/24 Steve Kerr

En direct : toute l'actu NBA